11 exchanges japonais ont désormais une licence

Le Japon s’est révélée être un pays important pour le commerce de crypto-monnaies. Depuis que la Chine a vu son volume baisser, le pays a intensifié son jeu. Près d’une douzaine d’échanges ont maintenant reçu leur licence officielle. Signe positif, car cela porte à croire que ces entreprises seront là pour un certain temps. La communauté s’attend à ce qu’un plus grand nombre de plates-formes tentent d’obtenir leur licence pour se conformer à la réglementation en vigueur.

Le paysage réglementaire japonais évolue. Le Bitcoin est une monnaie officielle et légale dans l’État insulaire. Les bourses de monnaies virtuelles locales, cependant, ont du travail à faire. L’Agence des services financiers du pays a introduit de nouvelles exigences réglementaires depuis peu de temps. Ces dernières dictent que toutes les entreprises japonaises doivent demander une licence.

La modification de la loi sur les services de paiement est à l’origine de cette nouvelle exigence. Le processus consiste majoritairement à s’inscrire auprès des autorités compétentes. En outre les plate-formes doivent se conformer a des exigences opérationnelles vitales. La cybersécurité est l’une des priorités absolues auxquelles tous les exchanges doivent justifier des mesures. De plus, de nouvelles règles de vérifications d’identités ont été introduites pour vérifier l’authenticité des clients.

Avec 11 bourses ayant déjà reçu leur licence, les choses semblent prometteuses. Coincheck a été le premier établissement à obtenir celle-ci il y a quelque temps. Quoine fait également partie des sociétés enregistrées, s’assurant de travailler avec les organismes de réglementation pour  que l’industrie des monnaies virtuelles puissent prospérer.

[adblockingdetector id=”5bbf1a00ae440″]

D’après livebitcoinnew

Commentaires

lectus Curabitur felis vulputate, non ut
Partagez
Tweetez
Partagez