Régulation

12% de la capitalisation globale des cryptos seraient entre les mains des Russes

04 Fév 2022 - 18:58

Selon une étude du Kremlin, les Russes possèderaient l’équivalent de 214 milliards de dollars en cryptomonnaies. Un pactole qui pourrait éloigner le spectre du bannissement prôné par la banque centrale du pays au profit d’une approche réglementée, plaidée par Vladimir Poutine en personne.

Les Russes détiendraient 12% de la capitalisation globale des cryptomonnaies

En dépit d’un contexte national tortueux, entre une banque centrale tentée par l’interdiction et un Vladimir Poutine exprimant un point de vue plus mesuré, les Russes compteraient parmi les plus grands détenteurs de cryptomonnaies de la planète. Et c’est le Kremlin qui l’affirme. En effet, selon un article de Bloomberg, le gouvernement russe aurait mené une enquête, s’appuyant sur les adresses IP des utilisateurs des principales plateformes d’échanges locales, et en aurait déduit des chiffres impressionnants.

Ainsi selon les données recueillies, les avoirs en cryptos des citoyens russes s’élèveraient à 16 500 milliards de roubles. En dollars américains, cela représente 214 milliards, soit 12% de la capitalisation globale du marché. Une proportion qui est loin d’être négligeable, d’autant qu’elle est certainement sous-estimée. Comme dans beaucoup de pays autoritaires, on imagine bien qu’une frange de la population se méfiant des coups de sang des autorités, s’est prémunie d’un éventuel couperet en s’abritant derrière des VPN ou autres subterfuges pour opérer ses transactions en toute discrétion.

Quoi qu’il en soit, le chiffre est éloquent. Il représente, comme le précise le média américain, un tiers de la capitalisation de l’indice boursier de référence (le MOEX) regroupant les plus grosses entreprises de Russie.

En revanche, que les Russes soient friands des cryptos n’est pas vraiment une surprise. Des études plus ou moins récentes l’ont établi et dès 2020, ils se plaçaient en deuxième position derrière l’Ukraine. Un mouvement irrésistible prenant de l’ampleur au début de la pandémie, quand des mesures ciblant notamment l’épargne des résidents sont apparues.

La valse-hésitation des autorités russes en voie de résolution

De fait, face à une telle manne providentielle , il n’est pas étonnant que la banque centrale et le gouvernement russe se livrent à une valse-hésitation. L’une campant sur une position à la chinoise tandis que l’autre, porté par la parole de Poutine lui-même, plaide en faveur d’une approche réglementée.

La position de la première s’explique peut-être par le fait que le FSB, digne successeur du KGB soviétique, s’est alarmé que les cryptomonnaies puissent financer des organisations d’opposition. Un argument auquel le chef du Kremlin serait visiblement resté insensible, arguant notamment des avantages compétitifs du pays concernant le minage de bitcoins.

Il y a fort à parier que dans ce contexte, ce soit la banque centrale qui révisera très vite sa copie. Le ministre des Finances, Anton Siluanov, vient d’ailleurs d’émettre une proposition suggérant de légaliser le commerce des cryptomonnaies via le système bancaire.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche