Cryptomonnaies

Après HSBC, NatWest Bank allergique à la crypto

22 Avr 2021 - 10:02

La National Westminster Bank, plus connue sous l’abréviation de NatWest, s’oriente vers une politique de censure pour ses clients institutionnels ou particuliers qui se frottent aux cryptomonnaies. Agissant au nom de la prudence, la quatrième banque du Royaume-Uni se prévaut des recommandations de gendarme boursier, la UK Financial Conduct Authority, pour suivre les pas de HSBC qui interdit désormais l’achat d’actions de MicroStrategy dont la trésorerie est largement constituée de bitcoins.

Au Royaume-Uni, les banques haussent le ton sur les cryptomonnaies

Selon un article du Guardian, la banque NatWest a décidé de durcir sa position vis à vis de ses clients institutionnels qui fraient avec les cryptomonnaies. L’information a été divulguée lors d’un événement organisé en ligne à l’intention des actionnaires. L’approche prudente invoquée par Morten Friis, membre du conseil d’administration de NatWest et chef de son comité des risques, est censée répondre aux inquiétudes du régulateur britannique qui considère les cryptomonnaies comme un investissement très risqué.

« Nous n’avons aucun appétit pour traiter avec les clients, qu’il s’agisse de les accepter comme nouveaux clients ou d’avoir une relation continue avec des personnes, dont l’activité principale est soutenue par un échange de cryptomonnaies, ou d’effectuer des transactions dans des cryptomonnaies comme activité principale. »

Morten Friis, membre du CA de NatWest

En délicatesse avec la FCA, NatWest vise aussi une surveillance accrue de ses clients particuliers

Des affirmations destinées visiblement à rassurer les actionnaires et qui pourraient conduire la banque à suivre l’exemple initié par HSBC. A savoir, la mise en place de limitation et/ou d’interdiction avec des entreprises détenant d’une manière ou d’une autre des cryptomonnaies. A ce titre d’ailleurs, la déclaration de Morten Friis semble être un copié-coller de celle de la multinationale.

HSBC n’a aucun appétit pour une exposition directe aux monnaies virtuelles et un appétit limité pour faciliter les produits ou les titres qui en tirent leur valeur .»

Communiqué de HSBC, 10 avril 2021

Les velléités de sévérité de NatWest n’épargneront pas non plus ses clients individuels. En effet, la banque laisse entendre que les détenteurs particuliers de cryptomonnaies pourront être également soumis à des contrôles renforcés de la part des organismes de surveillance de la criminalité financière. Ne doutons pas que la banque y contribuera avec zèle, elle qui se trouve sous le coup d’une enquête criminelle déclenchée en mars par la FCA pour soupçon de blanchiment d’argent.

On ne peut manquer de relever une fois de plus le contraste entre une vieille Europe frileuse qui s’arc-boute sur des positions d’arrière-garde et des grandes banques qui, de l’autre côté de l’Atlantique, prennent à grand renfort de moyens le train de l’innovation crypto. Que ce soient les deux plus anciennes institutions bancaires du pays, BNY Mellon et State Street, ou Morgan Stanley, Goldman Sachs et JP Morgan, elles ont toutes accompli un revirement parfois radical pour se positionner sur ce secteur porteur. Ici, pire que de regarder le train passer, on le freine des quatre fers, quitte à l’envoyer dans le décor…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche