Au tour de l’Estonie de s’intéresser à une infrastructure de monnaie numérique d’Etat

 Au tour de l’Estonie de s’intéresser à une infrastructure de monnaie numérique d’Etat

Eesti Pank, la Banque centrale d’Estonie, lance à son tour un projet de recherche sur une possible monnaie numérique d’Etat.

Un Etat affûté sur le numérique

Pour tout dire, voilà un moment qu’on attendait l’’Estonie, pays balte à la pointe du numérique et de la cryptographie, sur cette histoire de CBDC (Central Bank Digital Currency). C’est chose faite depuis un communiqué de la Eesti Bank annonçant le lancement d’un programme de recherche pour étudier comment construire une infrastructure de monnaie numérique.

Ayant pris de l’avance avec son modèle de cyber-démocratie, développant tout à la fois des services de l’Etat dématérialisés et un statut de e-résident ouvert à tous (qui n’est pas sans poser de problèmes aujourd’hui), l’Estonie peut se prévaloir d’un existant susceptible de constituer un support pour une CBDC à venir.

Au fil des ans, un savoir-faire unique a émergé en Estonie sur la manière de maintenir une administration électronique sûre, privée et efficace. L’expérience unique de l’Estonie donne une bonne impulsion pour lancer (ce type de) projet…

Communiqué de la Eesti Bank

En effet, le projet vise à déterminer si la blockchain KSI, une infrastructure de signature sans clé, déjà déployée par la e-nation pourrait fonctionner avec une monnaie numérique. En toute logique, c’est donc avec son partenaire de longue date, Guardtime, l’un des développeurs de KSI Blockchain, que la Banque centrale va travailler. Elle va aussi s’associer au SW7 Group, une fintech londonienne, pour mener à bien son expérimentation.

Le projet se déroulera en plusieurs phases censées durer deux ans.

En particulier, il examinera comment créer une plate-forme évolutive, pratique et cryptographiquement sécurisée. Il s’agit de répondre aux exigences de monnaie numérique de la banque centrale, tout en répondant aux exigences strictes de vitesse, de sécurité, de confidentialité et de résilience. »

Communiqué de la Eesti Bank

Un bon timing

L’Estonie n’est pas complètement novice en la matière. Si on a l’impression qu’elle s’inscrit tardivement dans cette course aux CBDCs, c’est mal connaître son histoire. En effet, un projet de stablecoin adossé à l’Euro avait déjà été envisagé au plus haut niveau de l’État. Mais il avait été suspendu face aux mises en garde émanant de la Banque Centrale Européenne (BCE) du temps de Mario Draghi. Le « Estcoin » est donc tombé à l’eau. Mais dans un contexte dorénavant favorable aux expérimentations tous azimuts de version numérique de monnaies souveraines, les instances suprêmes de l’Europe encouragent toutes les bonnes volontés. La BCE l’a officiellement déclaré et répété ces derniers temps, ce qui n’a bien sûr pas échappé à l’Etat balte qui s’est empressé de répondre présent.

En tant que petite banque centrale, Eesti Pank choisit avec soin les projets de développement des banques centrales de la zone euro auxquels nous pouvons apporter une contribution significative. »

Communiqué de la Eesti Bank

Petit pays mais grande expertise. L’Estonie a de sérieux atouts à faire valoir pour figurer en bonne place dans l’élaboration d’une future infrastructure d’euro numérique.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,172