Régulation

Aux Etats-Unis, Celsius limite les récompenses de rendement aux poches pleines

13 Avr 2022 - 10:58

Celsius, la société de prêt crypto en délicatesse avec les régulateurs de valeurs mobilières de plusieurs Etats américains, va cesser d’offrir un rendement sur ses comptes épargnes aux utilisateurs lambda de sa plateforme. Désormais, seuls les investisseurs aux poches pleines pourront faire fructifier leurs avoirs.

Celsius limite ses comptes d’intérêt aux investisseurs accrédités

Ce n’est sans doute pas de gaieté de coeur que Celsius a pris la décision de limiter à un public restreint ses comptes à haut rendement, mettant à mal son modèle économique d’une finance ouverte à tous. Mais c’est sans doute le prix à payer – enfin façon de parler car son concurrent BlockFi lui aurait accepter de débourser 100 millions de dollars de pénalités pour calmer l’ire des autorités – pour pouvoir continuer à exister sur le territoire US.

De fait, selon le communiqué de la société, les fonds qui arriveront sur la plateforme, même sur des comptes US déjà actifs, ne seront plus éligibles à du rendement, hormis pour les investisseurs pouvant témoigner d’une assise financière conséquente.

Ces restrictions circonscrites au territoire US ne sont pas une surprise. En effet, voilà des mois que les plateformes centralisées offrant des rendements sur les cryptos via un système de prêt et d’emprunt, sont dans le viseur des régulateurs américains. A leurs yeux, ces comptes d’intérêt sont assimilables à des titres. Ils devraient donc être préalablement enregistrés auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des Etats-Unis ou d’une autorité financière locale.

Au nom de la protection du consommateur… pas riche

Ce n’est pas un hasard si les autorités financières ont décidé de rompre avec l’attentisme qui les caractérisait et de passer à l’offensive car ces offres, qui proposent des rendements sans commune mesure avec ceux maigrichons de l’épargne traditionnelle, connaissent un succès croissant. Ainsi, selon les données recueillies sur la plateforme, Celsius détient environ 23 milliards de dollars d’actifs sous gestion au 1er avril et a versé plus de 912 millions de dollars en rendement et récompenses depuis 2018. Mais selon la parole du régulateur, il ne s’agit pas de sauver un système bancaire en voie d’obsolescence, mais bien de garantir aux citoyens une exposition modérée aux risques financiers. 

Car, pour Gary Gensler, le patron de la SEC, qui en a fait son cheval de bataille, il est clair que ces produits sont à haut risque pour les consommateurs. Le souci étant de son point de vue, que les entreprises qui proposent des prêts collatérisés par des cryptos et permettent à leurs utilisateurs de générer des rendements importants sur les actifs stockés sur leurs plateformes, n’engagent pas leur responsabilité en cas de problèmes.

De fait, agissant selon le régulateur américain, comme une banque pour le compte d’un tiers, elles n’offrent pas le même taux de protection supposé. Une référence aux comptes assurés par la FDIC, agence indépendante qui garantit les dépôts bancaires, et qui très récemment d’ailleurs s’est inquiétée de l’activité crypto de certaines banques qu’elle couvre.

La France se distingue

Reconnaissons néanmoins qu’il y a effectivement un revers de médaille à ces offres attractives. En effet, toutes les plateformes de lending sans exception se dédouanent de toute responsabilité en cas de problème, y compris réglementaire. Un aspect à ne pas négliger, même si elles sont de plus en plus nombreuses à proposer une sorte d’assurance censée protéger en partie les fonds des utilisateurs.

Si Celsius, BlockFi et Nexo qui a aussi pris les devants, subissent les foudres de la régulation américaine, d’autres juridictions sont plus amènes avec les plateformes de lending.

Ainsi, l’application suisse Swissborg vient d’obtenir l’enregistrement de prestataire de services sur actifs numériques (PSAN) auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Elle pourra désormais opérer en France en toute conformité avec la réglementation, à l’instar de Just Mining et de Feel Mining déjà « labellisés ».

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche