Bank of America et JPMorgan bloquent l’achat de bitcoins par carte de crédit

Mise à jour 06/02/18: Modification du titre, voir commentaires

Un nombre croissant de banques américaines qui proposent des cartes de crédit décident de ne plus permettre l’achat de cryptomonnaies.

JPMorgan Chase & Co, Bank of America et Citigroup ont annoncé l’interruption des achats de bitcoins et d’autres devises cryptographiques avec leurs cartes de crédit.
JPMorgan, décrétant cette interdiction dès aujourd’hui, ne veut pas du risque de dette associé aux transactions, a déclaré Mary Jane Rogers, porte-parole de la société.

Bank of America a commencé à décliner les transactions avec des échanges cryptographiques connus vendredi. La politique s’applique à toutes les cartes personnelles et d’affaires, selon une note de service, mais n’affecterait pas les cartes de débit. À la différence des cartes de crédit, les cartes de débit ne peuvent pas entrainer de découvert.

Citigroup a pour sa part déclaré arrêter lui aussi les achats de devises virtuelles via ses cartes de crédit. « Nous continuerons de revoir notre politique au fur et à mesure que ce marché évoluera », a déclaré Jennifer Bombardier, porte-parole de la compagnie.

Ces annonces interviennent à un moment de grande suspicion de la part des grands groupes. Facebook a depuis quelques jours interdit toute publicité faisant référence aux cryptomonnaies.

Les volumes transfrontaliers sur le réseau Mastercard – une mesure des dépenses des clients vers l’étranger – ont augmenté de 22 % cette année d’après la firme, alimentés en partie par les clients qui utilisent leurs cartes pour acheter des devises numériques . L’entreprise a prévenu que la tendance commençait déjà à ralentir à mesure que les cours baissaient.

De telles mesures additionnées à celles déjà en place, rendent de plus en plus difficile l’achat de devises cryptographiques par des particuliers. Toutefois, les paiements par virement bancaire (qui ne peuvent engendrer de découvert) seraient toujours possible pour les clients de ces banques.

D’après bloomberg

Commentaires

id, ultricies in Donec commodo id libero. venenatis, sem, ut
Partagez
Tweetez
Partagez