Régulation

La présidente de la BCE indique que l’euro numérique ne remplacera pas le cash

22 Sep 2020 - 11:40

Le développement des monnaies numériques de Banque centrales (CBDC) est un point incontournable de l’évolution monétaire actuelle. Cela en relation au succès grandissant des cryptomonnaies qui obligent les instances de régulation à s’intéresser activement au domaine. Mais au-delà de leur mise en place se pose la question de leur position sur la scène monétaire actuelle. Un point sur lequel la BCE vient de livrer quelques éclaircissements bienvenus. 

L’heure est à la concurrence monétaire. Cela en particulier depuis que l’univers des cryptomonnaies s’est mis à développer des stablecoins comme s’il en pleuvait. Le tout porté par le succès du Tether (USDT) qui ne cesse de s’imposer comme le leader du domaine. Cela malgré les accusations de fraude qui pèsent encore sur lui et son acolyte Bitfinex. 

Un marché monétaire numérisé au sein duquel la mise en place de projets institutionnels pourrait très clairement changer la donne. Même s’il semble que leurs développements ne soient pour le moment pas synonyme de disparition du cash

Le numérique ne remplacera pas le fiduciaire

Cette affirmation fait suite à une déclaration officielle de Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE). Cela lors d’une réunion en ligne de l’Assemblée parlementaire franco-allemande en date du 21 septembre. Une rencontre qui a été l’occasion d’aborder la question de l’euro numérique

« Un euro numérique pourrait être un complément, et non un substitut, des espèces. Cela pourrait offrir une alternative aux monnaies numériques privées et garantir que la monnaie souveraine reste au cœur des systèmes de paiement européens. » – Christine Lagarde, BCE

L’argent physique aurait donc encore de beaux jours devant lui sur le territoire européen. Cela même si la version numérique de l’euro est très clairement soutenue par la présidente de la Banque centrale européenne. Cela dans le but de faire face à une transition numérique présentée comme inévitable. 


Union européenne et stablecoins

En effet, lorsque Christine Lagarde était à la tête du Fonds monétaire international (FMI) elle avait déjà souligné l’importance d’une évolution de l’environnement financier en relation aux monnaies numériques. Cette dernière ayant pris l’engagement de soutenir une adaptation des institutions européennes à cette réalité. 

Le tout est de savoir si cela s’avérera bénéfique ou non pour l’univers des cryptomonnaies

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche