Régulation

Binance – Vers une fin de la gestion des paiements en euro et livre sterling ?

13 Juil 2021 - 15:00

La liste ne cesse de s’allonger dans le domaine des déconvenues et attaques officielles auxquelles doit faire face la plateforme Binance. Une véritable cabale internationale à son encontre, menée et initiée par la Financial Conduct Authority (FCA) britannique depuis quelques semaines. Ce qui pousse inévitablement les rats à quitter un navire dont la principale faute est de ne pas avoir de cabine où localiser son capitaine. Cela pour le plus grand plaisir de concurrents à l’affût de parts de marché à prendre à ce leader incontesté du domaine. Et des partenaires qui mettent fin à leur collaboration avec cette fréquentation devenue clairement risquée.

Ce n’est pas une surprise, mais les conséquences se multiplient à l’encontre de la plateforme Binance. Cela face à ce qui est la principale recette des oppositions frontales qui existent entre l’univers des cryptomonnaies et les instances de régulation financières. Un calcul simple dont la règle peut se résumer à taper sur tout ce qui est (trop) centralisé dans cet univers dont la décentralisation est la principale force. Mais qu’une simple absence de siège social ne permet visiblement pas de contourner, bien au contraire…

Et dans le jeu des dominos qui s’entraînent les uns après les autres, certains partenaires de Binance se retirent de la chaîne pour ne pas être le prochain à tomber. Ce que vient très exactement de faire la structure londonienne Clear Junction. Cette dernière n’étant rien de moins que la principale structure facilitatrice des paiements de l’exchange au niveau européen. Ce qui pose un problème de taille en ce qui concerne les éventuelles transactions en euro et livre sterling. Et qui vient s’ajouter à la suspension des virements SEPA annoncée en milieu de semaine dernière.

Le lièvre Binance et la tortue Gemini

Et pendant que le leader dorénavant contesté des exchanges centralisés (CEX) se démène avec les instances de régulation, d’autres se frottent les mains. Comme les frères Winklevoss qui communiquent actuellement sur leur virginité réglementaire. Une position qui ferait de leur plateforme Gemini « la tortue la plus rapide de la course. » Cela dans ce qui est présenté comme une stratégie construite sur le long terme. Et en opposition évidente à la version plus hyperactive et tentaculaire de Binance. Le tout selon le principe d’être le premier partout, sans chercher à savoir si cela est réglementaire ou légal dans certaines zones de la planète. Et en attendant sagement de se faire rappeler à l’ordre, avec une armée d’ex-agent de la GAFI en ligne de front.

L’exchange Gemini fait ses premiers pas en Europe

Une rapidité qui aura fait le succès de Binance, mais qui la place actuellement au centre d’une tempête sans précédent. Ce qui est à l’origine de la récente défection de la société Clear Junction. Celle-ci opérant à ses côtés en temps que principale gestionnaire de paiement au niveau européen. Une décision exposée dans un bref communiqué publié hier, version tête baissée et queue entre les jambes. Et qui ressemble plus à un retrait stratégique pour s’éviter les foudres de la FCA.

« Nous avons décidé de suspendre les paiements en GBP et en EUR et ne faciliterons plus les dépôts ou les retraits en faveur ou au nom de la plateforme de trading crypto. Clear Junction agit en totale conformité avec les réglementations et les directives de la FCA en ce qui concerne le traitement des paiements de Binance. » – Clear Junction

Une décision qui ne va très certainement pas permettre d’arranger la situation actuelle de Binance. Et qui pourrait bien enclencher une véritable opération esquive des dégâts collatéraux. Cela de la part d’un plus grand nombre de ses partenaires. Car il ne fait jamais bon être sous le feu des projecteurs des instances de régulation. Surtout lorsque cela implique d’être affiché aux côtés d’une entreprise qui est symbole actuel de l’univers controversé des cryptomonnaies. Une affaire à suivre de près…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche