Plateformes d'échanges

Binance pousse jusqu’en Nouvelle-Zélande

03 Oct 2022 - 07:28

Dans sa stratégie d’expansion, Binance pousse ses pions un peu partout sur la planète. Dernière « conquête » du numéro 1 des exchanges crypto, la Nouvelle-Zélande qui vient de l’enregistrer en tant que prestataire de services financiers.

Binance en Nouvelle-Zélande

C’est un Changpeng Zhao – l’omniprésent PDG de Binance pour qui l’ignorerait encore – visiblement ravi qui a annoncé la nouvelle sur son compte twitter via une vidéo épinglée.

Nous sommes heureux d’annoncer que #Binance s’est enregistré avec succès en tant que fournisseur de services financiers auprès du ministère néo-zélandais des affaires, de l’innovation et de l’emploi, et a officiellement lancé Binance New Zealand.

L’enregistrement datant du 10 septembre, la plateforme offre désormais aux résidents de Nouvelle-Zélande une gamme de services allant du trading au comptant jusqu’au jalonnement en passant par la négociation de NFT et « plus encore ».

CZ a pris soin de préciser les atouts de son nouvel « hébergeur », souvent négligé en raison de la taille de son marché (5,1 millions d’habitants). Effectivement, jusqu’à présent seul Huobi parmi les mastodontes de la crypto s’y est vraiment intéressé. A tort selon le patron de Binance.

L’histoire de l’innovation fintech en Nouvelle-Zélande est très connue, avec l’une des adoptions les plus précoces et les plus rapides des transactions numériques au monde. Nous considérons le pays comme un peu pionnier. Donc, de ce point de vue, je pense qu’il y a beaucoup à apprendre ici avec notre équipe locale travaillant avec les Kiwi pour envisager l’avenir de la monnaie, des transactions et du Web.

CZ sur Twitter

La Nouvelle-Zélande, un marché à ne pas négliger pour CZ

Il faut dire que les autorités néo-zélandaises se sont montré moins pointilleuses que d’autres sur les directives contraignantes imposées aux acteurs du secteur, se montrant plutôt libérales en la matière. Même si là comme ailleurs, les régulateurs cherchent à renforcer leur contrôle sur l’industrie de la cryptomonnaie par des mesures intrusives face à la popularité croissante de cette classe d’actifs. Notons par ailleurs, que la Nouvelle-Zélande a été le premier pays au monde à avoir légalisé officiellement le paiement des salaires en cryptomonnaies

Ce nouvel enregistrement de Binance, qui intervient après tant d’autres en l’espace d’un an, illustre parfaitement sa volonté hégémonique. Il s’agit pour l’exchange n°1 de s’imposer partout comme la référence incontournable, et à ce jeu-là, aucune partie du monde n’est à négliger. De fait, il aurait tort de s’en priver dans la mesure où sa stratégie d’intégration semble parfaitement bien rodée. La semaine dernière, il nous aura d’ailleurs délivré l’un de ses « secrets » pour y parvenir.

Plateformes d'échanges

Binance officialise sa formation dédiée aux forces de l'ordre

Nathalie E. - 28 Sep 2022 - 10:33

L’exchange Binance a définitivement quitté ses atours sulfureux. Il [...]

Lire la suite >>

Le zèle de Binance en matière de conformité est dorénavant son atout majeur.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche