Binance reçoit un avertissement de la JFSA, et part s’installer à Malte

Hier, la revue Nikkei a affirmé que la plateforme de trading Binance avait reçu du régulateur financier japonais un avertissement demandant l’arrêt de ses activités, car l’opérateur ne possède pas de licence.

La très réputée revue économique Nikkai Asian Review n’avait finalement pas tord en affirmant que la plus grosse plateforme de trading qui siège à Hong-kong était sous le coup d’un avertissement de la Japan Financial Services Agency (JFSA), et qui demande à celle-ci de stopper ses opérations, menaçant de poursuites judiciaires dans le cas contraire.

Une source mieux renseignée que le concerné

Les propos avaient été démentis par le PDG de Binance, qualifiant la parution de « journalisme irresponsable » sur Twitter.

En réalité, cette information n’était pas fausse, mais Binance n’avait pas encore reçu ledit avertissement, et Nikkei avait donc été mieux renseignée que les principaux intéressés. Une situation qui n’avait « pas de sens » pour Changpeng Zhao.

C’est finalement aujourd’hui que la bourse a été avertie par les autorités Japonaise. La nouvelle a été confirmée, mais relativisée par le PDG de la firme, qui promet de « trouver une solution »

« Pas la peine de s’inquiéter. Les mauvaises nouvelles finissent souvent par être positives sur le long terme. Les Chinois ont un proverbe pour cela. De nouvelles (souvent meilleures) opportunités émergent tout le temps durant des périodes de changement »

Binance emménage à Malte

Si cette information n’est pas de bon augure, une autre nouvelle semble elle bien plus positive pour Binance. En effet, la plateforme a annoncé la même journée son installation prochaine à Malte. Son siège principal est actuellement basé à Hong-Kong, territoire dont la position face aux opérations portant sur les actifs cryptographiques semble s’être nettement raffermie.

La société avait aussi un bureau au Japon et essayait d’obtenir une licence pour y opérer, mais a décidé de retirer son personnel pour éviter un conflit avec les régulateurs locaux, a déclaré M. Zhao.

Cette installation devrait d’ailleurs permettre à Binance de se lancer dans la gestion de pairs « crypto/argent fiduciaire » d’après Bloomberg, alors que la firme ne permet pour l’instant que de procéder à des échanges «cryptomonnaie à cryptomonnaie ».

L’homme d’affaires a déclaré au site qu’il poursuivait également les discussions avec les autorités hongkongaises, mais que l’issue de ces discussions était incertaine. Binance a été parmi les sept bourses qui ont reçu une lettre d’avertissement au cours des derniers mois de la Securities and Futures Commission de la Région administrative, demandant aux entreprises de ne pas négocier des actifs numériques définis comme des valeurs mobilières en vertu de la loi de Hong Kong.

L’aménagement a été chaleureusement accueilli par le Premier ministre maltais, qui n’a pas attendu longtemps pour souhaiter la bienvenue à la firme.

« Bienvenue à #Malte Binance. Nous visons à être les pionniers mondiaux dans la réglementation des entreprises basées sur la chaîne de blocs et la juridiction de qualité et de choix pour les entreprises de fintech de classe mondiale. »

En à peine un an, Binance a réussi à s’imposer comme la plus grande bourse cryptographique au monde, gérant plus 1,5 milliard de dollars ces dernières 24 heures selon coinmarketcap

Commentaires

tempus Curabitur in leo. luctus felis ultricies ut efficitur.
Partagez
Tweetez
Partagez