Binance vs FUD – 对于近期媒体及社区质疑的回应

Binance est sous le feux des projecteurs depuis l’effondrement de FTX. En effet, cette plateforme leader du secteur des cryptomonnaies doit faire face à une importante campagne de FUD à son égard. Un doute généralisé qui n’épargne aucun domaine en relation à ses activités ou au montant effectif de ses avoirs. Car son exercice de Proof of Reserves n’a convaincu personne, bien au contraire. Raison pour laquelle elle vient de publier des « 对于近期媒体及社区质疑的回应 »… uniquement disponibles en chinois.

23 décembre 2022 - 13:30

Temps de lecture : 3 minutes

Par Hugh B.

Parfois la meilleure méthode pour affronter une crise majeure est de laisser retomber le soufflé tout seul. Une stratégie très clairement adoptée par le réseau Avalanche (AVAX) en août dernier, suite à une affaire supposée de pratiques concurrentielles douteuses dont plus personne n’a entendu parler depuis. Mais les choses semblent plus compliquées pour Binance, actuellement sous le coup d’une campagne de FUD dont elle n’arrive pas à se sortir.

Une situation dans laquelle Binance se retrouve en grande partie suite à l’excès de confiance de son fondateur Changpeng Zhao (CZ). Mais également du fait de son lien pas toujours très clair avec l’effondrement de la plateforme FTX. Car jouer le chevalier blanc de l’écosystème (centralisé) des cryptomonnaies exige une transparence qui manque à cet exchange. Cela même si une preuve de réserves a été rendue publique, ne faisant qu’ajouter un nouveau combustible à cette incendie toujours en cours. Et son récent 直面“FUD”|对于近期媒体及社区质疑的回应 ne va pas arranger les choses…

Plateformes d'échanges

Binance - CZ propose une "transparence totale" grâce au Proof-of-Reserves

Hugh B. - 09 Nov 2022 - 09:00

La journée d’hier a sans aucun doute été l’une des plus intenses [...]

Lire la suite >>

直面“FUD”|对于近期媒体及社区质疑的回应

La plateforme Binance semble en avoir marre des attaques et du FUD (Fear, Uncertainly and Doubt) qui entourent la moindre de ses activités. Raison pour laquelle elle vient de publier une sorte de démenti officiel, sous la forme de 7 « réponses aux questions récentes des médias et de la communauté » (c’est la traduction du titre de ce paragraphe). Le problème est que ce document important n’est pour le moment accessible qu’en chinois. Une véritable erreur stratégique, car cela ne doit pas être une blague, si l’on considère qu’une théorie du complot avait obligé Changpeng Zhao en septembre dernier à démentir que Binance est une entreprise à la solde de la Chine.

Néanmoins, Binance aborde dans ce document les différents points sur lesquels sa plateforme est actuellement attaquée. Ces derniers au nombre de 7, comme la suspension temporaire des retraits mise en place au début du mois de décembre, déclenchant une panique générale de ses utilisateurs. Alors que selon les déclarations officielles il ne s’agissait que d’une période de conversion « d’échange de jetons » afin de consolider ses réserves en stablecoins BUSD. Ou encore la question sensible de la disponibilité de réserves suffisantes pour les retraits, qu’elle garantie une nouvelle fois sans aucun doute possible au ratio de 1:1.

« Binance ne détournera pas les fonds de ses utilisateurs pour des transactions ou des investissements. Elle n’a pas de dettes et ne figure pas sur la liste des créanciers d’une entreprise qui a récemment fait faillite« 

Binance

Plateformes d'échanges

Binance en mode "stress test"

Hugh B. - 14 Dec 2022 - 17:00

Décidément, l'actualité du secteur des cryptomonnaies se résume en ce [...]

Lire la suite >>

Binance – Les autres plateformes ne sont pas des concurrentes

Vient ensuite la question de la défection du cabinet d’audit Mazars à l’origine de son controversé Proof of Reserves. Un dossier au sujet duquel Binance explique qu’elle ne pouvait pas faire appel à une société estampillée « Big Four » car ces dernières refusent de travailler avec le secteur des cryptomonnaies. Et cela sans manquer de rappeler, avec un manque de tact évident, qu’elle n’a pas l’obligation de se plier à cet exercice de divulgation de ses informations financières car elle est une société privée non-cotée en bourse. Voilà pour la transparence…

Il est ensuite expliqué comment le récent rapport de Reuters, publié le 12 décembre dernier à propos d’une enquête en cours du ministère américain de la Justice, est en fait une simple volonté de nuire à ses intérêts. Car, selon ses déclarations, Binance est la plateforme qui possède le plus de licences de conformités dans le monde. Et elle est aussi, toujours selon ses propres déclarations, celle qui dépenserait le plus pour lutter contre la criminalité crypto. Quel est le rapport ?

Plateformes d'échanges

FTX - Le PDG de Coinbase rejette "l'erreur comptable" invoquée par SBF

Hugh B. - 05 Dec 2022 - 10:30

Après l’état de choc lié à l’effondrement de la plateforme FTX, [...]

Lire la suite >>

Enfin, le dernier point abordé concerne le fait d’arrêter de prétendre que le fondateur de Binance, Changpeng Zhao (CZ) serait à l’origine de la destruction de sa rivale FTX. Car, et c’est un fait, Sam Bankman-Fried et ses acolytes s’en sont très bien occupés tout seuls. Cela même s’il est désormais impossible de savoir si leurs fraudes auraient pu survivre et rester secrètes jusqu’au retour d’un marché haussier qui semble pour le coup d’autant plus compromis. Mais cet article de Binance l’affirme haut et fort, les autres plateformes ne sont pas des concurrentes. Car son objectif reste de « 我们更专注于持续推动和扩大行业采用 ». Et sur ce point, comme sur les autres, il faudra les croire sur parole…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche