Bitcoin au sommet : Zermatt l’adopte comme mode de paiement pour les impôts

 Bitcoin au sommet : Zermatt l’adopte comme mode de paiement pour les impôts

Après Zoug en 2016, qui a été la première ville suisse à accepter les paiements en Bitcoin, et Chiasso en 2018, c’est au tour de Zermatt de jouer les pionnières.

Bitcoin prend de la hauteur

A la frontière italienne du Valais, canton le plus au Sud de la Suisse romande, Zermatt se niche tout au bout d’une vallée, au pied du Cervin, la montagne la plus emblématique de la région. Encadrée par des sommets de plus de 4000 mètres, le domaine skiable réputé ne se contente pas d’être le plus haut des Alpes où se bousculent skieurs du monde entier et marmottes locales, il se veut aussi à la pointe du progrès.

En collaboration avec Bitcoin Suisse, la plus ancienne société de services crypto-financiers implantée à Zoug, la commune a développé une solution de crypto-paiement à effet immédiat. Dès à présent, les contribuables peuvent accéder à un portail en ligne après avoir fait la demande, auprès du service des impôts, d’une option de règlement en Bitcoin. Un lien e-mail leur est alors transmis pour qu’ils puissent transférer directement leurs avoirs depuis leurs wallets. 

Paiement oui, mais pas sans intermédiaire

S’il est effectivement possible de régler taxes locales et impôt avec des Bitcoins, ceux-ci ne vont pas directement dans les poches de la municipalité. En effet, c’est d’abord Bitcoin Suisse qui les empoche avant de les convertir en CHF pour pouvoir les transférer ensuite sur le compte bancaire des autorités locales.

Cette infrastructure a été rendue possible par le partenariat  noué entre Bitcoin Suisse et la société française Worldline,  qui, par ses acquisitions récentes, notamment de Six Payment Services, se veut le champion européen des paiements.

Un attelage de professionnels, une collaboration rapide et efficace entre secteurs public et privé pour répondre au besoin d’une population avertie, voilà la clé d’un usage mainstream des cryptomonnaies chez nos voisins pragmatiques. L’initiative de Zermatt, comme le souligne la maire, Romy Biner-Hauser, a été effectivement lancée à la demande des administrés.

«… un esprit innovant et pionnier a toujours fait partie intégrante de la marque de fabrique de Zermatt. C’est pour cela que nous soutenons la mise en oeuvre de solutions souhaitées par nos résidents.»

Si Zoug reste pour le moment l’épicentre de l’industrie crypto en Suisse, on constate un rayonnement de plus en plus en large au-delà du canton alémanique. La preuve en est, à quelques cimes de là, c’est à Saint Moritz que des conférences sur le sujet se tiennent annuellement. Pour info, on peut déjà y régler ses frais de ski en Bitcoin.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,169