Blockchain

Bitcoin Cash s’apprête à forker pour des blocs à 32 Mo, mais surtout pour le retour des op-codes

17 Avr 2018 - 13:51

Au cours des dernières semaines, la communauté Bitcoin Cash a débattu de l’utilisation de nouveaux « op-codes » sur cette même chaîne . Elle pourrait permettre l’implantation de données arbitraires à la manière d’Ethereum, rendant ainsi possible l’exécution de smart-contracts, et donc (entre autres) la gestion de jetons. Le rétablissement de certains op-codes désactivés au cours de l’histoire de la chaîne Bitcoin et de certaines capacités de script a suscité l’enthousiasme des partisans de BCH et, après le hard-fork prévu en mai prochain, la communauté verra apparaître de nouvelles fonctionnalités op-code.

Le mardi 15 mai, Bitcoin Cash va « forker » pour permettre une augmentation de la taille maximum des blocs qui passeront à 32 Mo. Si c’est cette information qui a fait la une des principaux médias spécialisés, elle va de pair avec l’ajout ou la réactivation de « plusieurs codes d’opération de script bitcoin (op-codes) » . Les Op-codes – abréviation de « codes d’opération » -, sont essentiellement des fonctions d’instructions en langage machine qui permettent l’exécution d’une tâche spécifique.

La réapparition du déploiement des op-codes a fait l’objet de discussions depuis un certain temps, mais a récemment été évoquée lorsque Andrew Stone de Bitcoin Unlimited a annoncé  la réunion ‘Op-Group’ sur Github. Amaury Sechét de Bitcoin ABC, Dan Connolly de bitcoin.j.cash, Steve Shadders de Nchain et d’autres programmeurs ont participé à cette rencontre sur Telegram.

« Afin de soutenir les cas non triviaux d’utilisation de l’argent liquide pour la chaîne de blocs Bitcoin Cash, un certain nombre de participants de l’écosystème aimeraient que certains des op-codes Bitcoin originaux soient réactivés pour être utilisés dans les contrats intelligents », explique le résumé de la réunion en février dernier.

Attention, danger

Selon la réunion, les développeurs réintroduiront neuf codes d’opération qui étaient autrefois disponibles dans les anciennes implémentations bitcoin. Certaines de ces op-codes ont été supprimées parce que la crainte de bugs était présente. Par exemple, dans une version antérieure du codebase Bitcoin, l’op-code ‘OP_LSHIFT’ pouvait faire planter n’importe quel noeud bitcoin s’il était exploité. La remise en vigueur de ces codes s’est donc accompagnée d’une certaine controverse au sein de la communauté Bitcoin Cash.

Mais finalement, la rigidité actuelle du protocole Bitcoin duquel est issu Bitcoin Cash, est vue comme trop importante pour permettre son essor et sa diversification.  L’intégration de jetons à l’image des tokens ERC-20 d’Ethereum, ou encore de contrats intelligents a été jugée plus importante que le risque encouru en cas de mauvaise implémentation des op_codes.

Actuellement, le seul moyen d’inscrire des données arbitraires dans la blockchain Bitcoin est de détourner la fonction OP_RETURN, qui sert habituellement à marquer des transactions comme non valides. En plus d’être extrêmement décriée, cette méthode ne permet de stocker qu’au maximum 83 octets, soit une taille dérisoire. C’est cet op-code qui avait été utilisé pour stocker des liens pédopornographiques.

d’après bitcoin.com

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche