Le bitcoin, responsable de la croissance des ransomware?

Des compagnies d’assurance, telles que Chubb, font une liaison entre le bitcoin et les ransomware, affirmant que la hausse du prix de la monnaie conduit à plus d’attaques de ce type.

Peu de choses sont aussi irritantes que de devoir payer une rançon pour avoir accès à ses fichiers. Les attaques de type ransomware ciblent aussi bien les grandes entreprises que les particuliers, et leur fréquence augmente. Certaines des compagnies d’assurance qui ont à faire face aux retombées de telles attaques font un lien entre le bitcoin et les rançongiciels, en avançant que le nombre croissant de telles attaques est imputable à la crypto-monnaie.

Dans une interview accordée à Bloomberg, trois compagnies d’assurance ont imputé au bitcoin l’augmentation des rançons virtuelles. L’une de ces sociétés, la Zurichoise Chubb, et l’un de leurs vice-présidents exécutifs, Michael Tanenbaum, ont déclaré que c’est la hausse de la valeur de la monnaie cryptographique qui pousse les pirates informatiques à attaquer plus souvent.

Une augmentation fulgurante du montant des rançons

Selon M. Tanenbaum, 2017 a connu une « escalade massive » du nombre d’attaques de rançon et du montant des paiements effectués en bitcoins. Comme les compagnies d’assurance se trouvent confrontées à cette situation (tant et aussi longtemps que les entreprises disposent d’une telle protection), elles gardent un œil attentif sur le coût de ce type de piratage.

Quelle est l’importance des paiements pour les compagnies d’assurance? La demande la plus importante avant 2017 était de 17 000 $. Ce montant semble dérisoire, car pour le vice-président, vers le milieu de l’année, les paiements les plus élevés pour des attaques de rançon contre des entreprises ont dépassé le million de dollars.

Une croissance des attaques liée à la croissance du prix

Deux autres sociétés spécialistes des logiciels de rançon, Kivu Consulting et Navigant Consulting, sont du même avis au sujet du bitcoin et des attaques croissantes utilisant des rançongiciels. Ils notent que la frénésie entourant la valeur croissante du bitcoin a encouragé les pirates informatiques. Winston Krone du cabinet Kivu Consulting note que les demandes de rançon de 250 000 $ à 500 000 $ sont maintenant hebdomadaires, mais qu’elles étaient totalement inexistantes il y a six mois.

Kimberly Horn, cadre de direction chez Beazley Plc, explique que les demandes de rançon au sein de l’entreprise ont augmenté de 70% cette année. Elle ajoute:

« Comme le prix du bitcoin a connu une flambée spectaculaire au cours de la deuxième moitié de 2017, il a considérablement augmenté le prix global des demandes. »

La nature instantanée et anonyme de l’utilisation du bitcoin peut être une composante de l’augmentation des attaques. Le fait d’avoir à faire face à des virements bancaires et à d’autres moyens de paiement de rançon est très délicat. Avoir une somme de monnaie virtuelle envoyée à une adresse est nettement plus commode.

D’après bitcoinist

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Partagez
Tweetez
Partagez
Advertisment ad adsense adlogger