Bitcoin – Un apprentissage nécessaire

 Bitcoin – Un apprentissage nécessaire

A l’occasion du festival Peer to Peer qui vient de se tenir à Paris et dont nous vous invitons à regarder 3 séquences, revenons sur la notion essentielle d’apprentissage et d’éducation autour de Bitcoin. 

A l’origine, le livre

On ne le dira jamais assez, si Bitcoin, et plus globalement le monde des cryptomonnaies, vous intéresse, la première chose à faire, c’est d’apprendre. Comme tout sujet digne d’intérêt, la phase d’apprentissage est longue – incessante à vrai dire – et exigeante. Mais elle est nécessaire pour aborder, en (relative) connaissance de cause, un domaine complexe, transdisciplinaire et en constante évolution.

Il faut lire, encore et toujours. C’est d’abord dans ce lien d’intimité silencieux avec le livre que s’élaborent les couches profondes du savoir. Vous trouverez au cours de l’article quelques références indispensables pour commencer (ou continuer) à apprivoiser cet écosystème singulier. Elles vous aideront à saisir l’esprit et la lettre de cette gouvernance par les nombres qui paraît si intimidante.

Internet, une ressource à rationaliser

Et, il y a internet avec ses ressources inépuisables dans lesquelles parfois, on peut se perdre, se noyer même, immergé dans le flot continu d’une information bouillonnante.

Savoir distinguer le bon grain de l’ivraie suppose d’abord nombre de tâtonnements et d’errements avant de parvenir à rationaliser son approche. Mais reconnaissons qu’un certain nombre de sites web francophones, dont nous espérons faire partie, porté par le souci de la pédagogie et de la transmission, permet de s’orienter vers une information de qualité. Avec un credo commun : inviter à partager la vision d’un monde façonné par Bitcoin.

Manifestation publique irremplaçable

Dans cette volonté d’échange et de mutualisation des connaissances caractéristique de l’univers des cryptomonnaies, les manifestations publiques comme celles du festival P2P apportent leur pierre à l’édification d’un autre monde possible. Rassemblement communautaire gratuit organisé autour de la thématique des échanges en pair à pair, c’est un rendez-vous passionnant. Nous ne pouvons donc que vous recommander de regarder, si vous n’avez pas pu y assister, les vidéos en ligne saisies lors de cet événement.

« Une marginalité dorée »

D’abord celle du duo Adli Takkal Bataille et Jacques Favier de l’association le Cercle du Coin qui, depuis leurs livres écrits en collaboration, défendent la vision d’un protocole agile et protéiforme qui révolutionne non seulement les usages monétaires mais aussi sociaux. Regard incisif et argumentation sans concession soutenue par une parole vive nourrie de références toujours éclairantes. La vigueur et la clarté du propos en font un moment réjouissant dont il serait dommage de se priver. On peut citer notamment le passage sur « la marginalité dorée » concernant l’argent de Bitcoin. Ce trésor de guerre « créé sui generis », honni et convoité, constamment menacé de confiscation, constitue en fait sa vertu première. Il lui donne les moyens, irritants pour beaucoup, de se développer et de se pérenniser sans quémander l’aumône.

Bitcoin, l’héritier

Pour comprendre les origines de Bitcoin, nous vous invitons à écouter Julien Guitton, codeur et entrepreneur, qui retrace, de façon presque mélancolique, l’histoire des cypherpunks. Groupe d’activistes discrets apparu à la fin des années 80 «  qui ont compris que l’essor d’internet, tout en libérant l’individu, allait aussi le soumettre à un risque de surveillance extrêmement préoccupant ». Ils ont donc cherché à protéger la vie privée en ligne au moyen de la cryptographie. Technique ancestrale, reposant sur les mathématiques, destinée à rendre illisible un message pour qui n’en possède pas la clé de déchiffrement.

L’acuité du pionnier

Enfin, dernière vidéo à disposition, celle de Pierre Noizat, pionnier français, co-fondateur des plateformes Paymium et de Blockchain io. Outre la notion stimulante de « laïcité monétaire » qu’il introduit, on comprend mieux la nature d’une monnaie programmable et la problématique posée par les échanges décentralisés grâce à sa présentation précise et méthodique.

A l’écoute de ces trois vidéos, ce qui apparaît c’est que Bitcoin est d’abord une aventure humaine qui réunit des personnalités très différentes. Celles-là même qui, avec d’autres, donnent chair à un univers perçu souvent comme trop abstrait, trop froid, trop technologique.

Quand on fait l’expérience de Bitcoin- c’est à dire quand on réalise l’achat de quelques satoshis pour s’initier au comment ça marche ?  – il est recommandé d’aller plus loin. L’expérience n’en sera que plus enrichissante avec un tel compagnonnage.

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,142