Bitcoin

Bitcoin : un prix record mais des frais curieusement modérés

25 Nov 2020 - 12:43

Malgré un prix proche de son sommet, les frais de transaction sur Bitcoin sont devenus modérés. Un phénomène en contradiction avec les épisodes haussiers précédents qui s’expliquerait par la tendance actuelle à conserver ses Bitcoins plutôt qu’à les échanger.

Des frais élevés liés à un activité intense

Le prix du Bitcoin s’approche sûrement de son ATH (All Time High) atteint en décembre 2017, 19 665,39 $ selon CoinGecko. A l’époque, les frais de transaction du réseau avaient explosé.

On observe généralement le même phénomène à chaque fois que le prix augmente et que la blockchain Bitcoin est très utilisée. Pour information, il faut savoir que chaque bloc traite uniquement 1Mo de transactions. Aussi, lorsque le réseau est soumis à une activité intense, les utilisateurs doivent payer des frais plus élevés pour pouvoir y inclure leurs transactions. Notons qu’ils peuvent choisir de définir des fees moins importants mais au risque d’être ignorés par les mineurs qui cherchent la rentabilité maximale.

Ainsi l’année qui vient de s’écouler n’a pas dérogé à la règle. Les frais du réseau ont augmenté en flèche avant et après le halving (division par deux des récompenses des mineurs) de mai qui est toujours un moment d’activité dense. En revanche, depuis le 31 octobre, c’est précisément l’inverse qui se produit. Le coût est passé de 13,15 $ en moyenne à 3,50 $ selon les données de BitInfoCharts

Le Bitcoin se thésaurise

On sait qu’aujourd’hui le marché haussier du Bitcoin a été principalement poussé par les gros investisseurs institutionnels. Ils en détiendraient quelques 850 000 BTC, soit plus de 4,2% de l’offre totale selon le site Bitcointreasuries. Or, les MicroStrategy, Grayscale, Paypal, Square ou autres n’ont pas les mêmes comportement que les investisseurs particuliers qui avaient provoqué le bull run de fin 2017. Leur but est d’accumuler du Bitcoin désormais paré des atours de valeur de réserve et de le conserver.

Pour les « petits », la donne est aussi différente du dernier cycle haussier. Le marché a visiblement mûri et les bitcoiners se situent plus dans une optique de holders que de traders. La preuve, les plateformes d’échange centralisées connaissent une hémorragie sans fin de leurs soldes en BTC. Les détenteurs préférant assurément les abriter dans des portefeuilles à froid en attendant un prix du Bitcoin prévu à des hauteurs célestes.

On peut néanmoins supposer que cette situation ne durera pas. Les frais du Bitcoin risquent de nouveau de s’envoler dès lors que l’ATH sera allègrement dépassé et que les medias mainstream en feront des gorges chaudes. On verra alors apparaître un afflux de particuliers qui se bousculeront aux portes des CEX (Coinbase, Binance, Kraken…) pour tenter de saisir l’opportunité d’une vie de devenir riche. Et on observera comme à chaque fois des comportements irrationnels, des impulsions d’achat et de vente brouillonnes et multiples, des allers et retours incessants sur la blockchain Bitcoin qui engorgeront le réseau et feront mécaniquement augmenter les fees.

On n’en est pas encore là. Au moment de la rédaction, le Bitcoin se négocie tranquillement à 19 260 dollars.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche