Bitcoin vs Chine – Tente-t-elle d’interférer sur le bull-run du BTC ?

 Bitcoin vs Chine – Tente-t-elle d’interférer sur le bull-run du BTC ?

Le cours du Bitcoin (BTC) ne cesse de progresser. Cela sous le regard enthousiaste d’une cryptosphère en quête de nouveaux sommets dans le domaine. Une réalité qui n’est pas forcément du goût de tout le monde. En particulier lorsque ce dernier est envisagé comme un élément parasite potentiel. Ce qui pourrait être le cas de la Chine et de la mise en place imminente de sa monnaie numérique de Banque centrale. 

Toute la communauté crypto a le regard vissé sur le cours du Bitcoin (BTC) qui flirt avec les 14 000$ depuis quelques jours maintenant. Une résistance qu’il vient de franchir ce matin avec la force qu’on lui connaît. Cela pour poursuivre sa hausse qui semble se diriger sans entraves majeures vers les sommets tant attendus. Un mouvement en forme de confirmation de son caractère de placement anti-crise. 

Une réalité confirmée par l’absence totale de répercussions du résultat des élections américaines sur l’évolution de son cours, en tout cas pour le moment. Et qui survole également les récentes décisions du gouvernement japonais d’en restreindre l’accès. Cela par le biais de nouvelles mesures de contrôle à destination des plateformes d’échange de cryptomonnaies. Ce qui n’est malheureusement pas une première dans le domaine. 

Hong Kong s’attaque aux cryptomonnaies

Une information qui date du début de cette semaine. Elle concerne la mise en place d’un système de licence plus strict émanant de la Securities and Futures Commission (SFC) de Hong Kong. Cela à destination de toutes les structures effectuant du commerce d’actifs numériques

À la différence que cette injonction ne s’embarrasse plus de la distinction qui existait jusque là entre cryptomonnaies et titres financiers. Ce qui est précisément le cheval de bataille de la SEC (Security and Exchange Commission) américaine dans le domaine des Initial Coin Offerings (ICO).

« Il s’agit d’une limitation importante, car dans le cadre législatif actuel si un opérateur de plateforme est vraiment déterminé à fonctionner complètement hors du radar réglementaire, il peut le faire simplement en s’assurant que ses actifs cryptographiques échangés ne correspondent pas à la définition légale d’un titre. » – Ashley Alder, DG de la SFC

Une décision surprenante qui va très clairement à l’encontre de sa récente prise de position dans le domaine. Et qui ne concernait que les plateformes qui fournissaient des services en relation directe à des actifs officiellement classés comme des titres et aux marchés dérivés. Ce qui permettait au Bitcoin (BTC) et à la plupart des cryptomonnaies d’échapper à cette réalité.

La Chine semble tenir la laisse

Ce changement soudain de cap laisse certains analystes perplexes. En particulier en ce qui concerne la réelle motivation de ce durcissement de ton à l’encontre des cryptomonnaies. Ce qui ne manque pas de poser la question du contrôle grandissant de la Chine sur le territoire de Hong Kong. Et de la plus grande place que cette régulation pourrait offrir à son yuan numérique (DCEP) en cours de finalisation

Un fait mis en avant sur le compte Twitter du cabinet de conseil et de financement dans le domaine des cryptomonnaies The Spartan Group. Ce dernier étant très largement implanté sur le marché asiatique

« Le moment choisi pour la répression chinoise des exchanges n’est pas un hasard. Le gouvernement de la RPC envoie un message fort quant à sa position concernant les cryptomonnaies autres que son DCEP. »

Une information qui s’accompagne de rumeurs émanant de Chine. Ces dernières faisant état d’une volonté de sanctionner toutes les transactions d’achat de cryptomonnaies réalisées avec la monnaie locale. Cela si elles débouchent sur une revente contre des devises étrangères. Ce qui en ferait d’office une opération considérée comme du blanchiment d’argent

Ce qui laisse envisager une volonté très nette de la Chine de museler l’univers des cryptomonnaies. Cela afin de laisser le champ libre à sa monnaie numérique. Un bon moyen de s’assurer qu’elle remporte cette guerre numérique qu’elle a elle-même enclenchée. Et dont le Bitcoin représente le principal élément perturbateur. En particulier du fait de sa hausse actuelle. 

Cette dernière faisant remonter l’analyse très répandue dans la cryptosphère qui fait de l’interdiction du Bitcoin par la Chine le signe évident du démarrage d’un nouveau bull-run

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,182