Les Bitcoins dérobés à Bitfinex bougent à nouveau

De nouvelles transactions liées aux fonds volés à Bitfinex ont été suspectées par Whale Alert, une plateforme d’information à l’affût des mouvements de cryptomonnaie. Son compte twitter rapporte des mouvements à hauteur de 172 BTC sur les 119 756 tokens dérobés suite au piratage en 2016.

Des transactions rejaillissent depuis février

Il y a 3 ans, la plateforme de trading Bitfinex a été victime de l'un des piratages les plus mémorables de Bitcoin, juste après celui de MT.Gox en 2014. A ce moment, le marché du BTC était dans une dynamique baissière, et Bitfinex ne détenait que 1% de l’ensemble des BTC en circulation.

L'affaire s'est soldée par une perte de 119 756 Bitcoins, qui valaient 65 millions de dollars à l’époque. A titre informatif, cette somme avoisinerait aujourd'hui le milliard de dollars. Cette affaire sommeillait depuis, jusqu'au mois de février, où 27 BTC ont pu être récupérés.

Ce soudain réveil ne relève pas totalement du hasard. Cette année, le marché a connu une longue période hivernale, et cela a amené beaucoup de holders à réaliser des transactions et déplacements de fonds.

En effet, le cours du Bitcoin commençait à retrouver son ancienne allure, avec un gain de 20% au début du mois d’avril. Dans ce contexte, un mouvement de 550 BTC a été détecté, faisant parti des fonds volésWhale Alert a par la suite publié la liste de nouvelles transactions à hauteur de 170 BTC supplémentaires.

Compte Twitter de Whale Alert

Des transactions exemptes de négociations ?

Les alertes publiées par Whale Alert sur twitter ont été rapidement reliées à la stratégie de Bitfinex sur son hypothétique programme de négociation avec le hacker, suivant son livre blanc qui introduit un plan de communication pour trouver un compromis.

Cependant, la porte-parole de la plateforme, Anneka Dew a confié que ces 5 transactions successives n’entraient pas dans le cadre de ces négociations.

Enfin, Bitfinex aurait ainsi tenté de communiquer avec l’arnaqueur pour lui proposer une sorte de contrat basé sur l’achat de tokens LEO, augmentant alors la valeur des actifs à la manière de Binance et de son token natif BNB.

Mais avant que les médias sociaux ne s’enflamment, Dew déclare :

"Nous ne sommes pas impliqués et le mouvement n’est pas lié à la procédure décrite dans le livre blanc de UNUS SED LEO."

L’optimisme de Bitfinex se ternit

Puisque Bitfinex ne disposait que de cette alternative pour rattraper le hacker dans son filet, il ne lui reste à présent qu'une possibilité ; Se fier à la dynamique du marché pour faire émerger une solution plus sécuritaire et plus prospère.

En effet, le caractère anonyme des portefeuilles BTC prive la plateforme de toute piste crédible, bien que des spécialistes aient été mis sur le coup.

une main qui saisit un clavier

L'anonymat des wallets Bitcoin

Devant la nouvelle croissance du marché, l'histoire de ces fonds risque bien de finir dans une affaire douteuse liée à du blanchiment d'argent, ayant d'importantes conséquences sur l'avenir de Bitfinex.

Trois ans après, la saga Bitfinex rappelle à l’écosystème crypto que les vols sur les exchanges sont toujours d’actualité, et qu’en l’absence d’un meilleur contrôle, voire une meilleure réglementation, les risques de piratage planent continuellement.

En début d’année, Cryptopia, une plateforme de trading néo-zélandaise s'est fait dérobée plus de 15 millions de dollars en Ethereum et tokens ERC20.

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Partagez
Tweetez
Partagez