Plateformes d'échanges

Bullish – Cet improbable exchange version Wall Street en relation à EOS

13 Juil 2021 - 11:00

En fin de semaine dernière, une actualité a ramené sur le devant de la scène la cryptomonnaie EOS et sa structure de développement du nom de Block.One. Cela avec l’annonce du lancement d’une plateforme d’échange de cryptomonnaies du nom de Bullish. Mais également – et dans le sillage de Coinbase – de son entrée en bourse prévue d’ici la fin de cette année. Une opération qui annonce une valorisation théorique de cette entité à 9 milliards de dollars. Mais qui laisse certains analystes de l’univers des cryptomonnaies assez perplexes. En premier lieu car cet exchange… n’existe même pas encore !

Peut-être est-ce dû à son nom « Bullish » qui a du mal à passer en cette période de lutte contre un bear market qui tente de s’imposer. Mais l’annonce officielle de la mise en place de cette énième plateforme d’échange a soulevé un certain nombre de questions dans l’univers des cryptomonnaies. Et cela tout particulièrement du fait de sa relation plus ou moins claire avec la cryptomonnaie EOS. Cet Ethereum killer développé à partir de 2016, suite à une Initial Coin Offering (ICO) record de plus de 4 milliards de dollars. Et qui est ensuite entrée en collision frontale avec une amende de 24 millions de dollars payée à la Security and Exchange Commission (SEC) américaine en 2018.

Un parcours somme toute classique, mais qui n’a pas permis à ce projet de se démarquer clairement sur la scène des cryptomonnaies. Cela malgré le lancement de son réseau EOSIO V2 fin 2019. Celui-ci censé en faire « le protocole le plus rapide, le plus sécurisé et le plus facile à utiliser sur le marché actuel ». Mais au final un écosystème qui ne compte que 2 applications décentralisées (dApps) classées dans le top 100 proposé par le site DappRadar. Et des volumes qui sont tout simplement dérisoires. Tout particulièrement en comparaison d’autres projets du même genre comme la Binance Smart Chain ou même Polygon (MATIC). C’est pourtant bien là que devrait voir le jour cet exchange Bullish.com

Lancement de l’exchange Bullish.com

Quoi qu’il en soit, la mise en place de ce projet Bullish se présente comme indépendante de Block.one et sous gestion de la société Bullish Global. Cela même si cette affirmation n’a rien d’aussi évident si on l’aborde d’un point de vue financier. Le tout selon le modèle actuellement en vogue à Wall Street et récemment présenté par la société Circle et son USDC. C’est-à-dire sous la forme d’une fusion de type Special Purpose Acquisition Company (SPAC) en partenariat avec la structure Far Peak. Une société déjà cotée en bourse qui permet de faciliter ce genre d’opérations. Le tout pour une valorisation estimée à 9 milliards de dollars

« Bullish, une société technologique axée sur le développement de services financiers pour le secteur des actifs numériques, a annoncé son intention d’entrer à la Bourse de New York par le biais d’une fusion avec Far Peak Acquisition Corporation (NYSE : FPAC), une société d’acquisition à usage spécial (« SPAC »). Son objectif est de lancer un échange de cryptomonnaie révolutionnaire et réglementé qui offre une liquidité profonde et prévisible avec une technologie permettant aux investisseurs de détail et institutionnels de générer un rendement à partir de leurs actifs numériques. » – Bullish Global

Mais dans les faits, la société Block.One a annoncé en mai dernier l’injection de plusieurs milliards de dollars dans le projet Bullish. Cela sous la forme de quelques 164 000 BTC et 20 millions d’EOS. Un investissement dont le but affiché est de lui fournir un (très) important apport en liquidité. Une nécessité si cet exchange veut avoir une chance de rivaliser avec les géants actuels de ce secteur. Comme la plateforme Binance actuellement en proie à une répression mondiale sans précédent. Ce qui laissera peut-être plus de place à d’autres…

Bullish or not bullish ?

Cependant, ce « placement » de Block.One pose de nombreuses questions que le chroniqueur en chef de CoinDesk David Z. Morris résume par « une étrange incitation à utiliser EOS dans le fonctionnement de Bullish par ailleurs entièrement centralisé ». Ce qui selon lui pousse à « se demander si la création d’un échange cryptographique rentable est le seul motif de ce SPAC » ? Et il n’est pas le seul à soulever ce point intéressant.

Révélations – Les blockchains « haut débit » comme Ripple (XRP), EOS et Tezos (XTZ) sont-elles fiables ?

Car dans les faits, la plateforme Bullish reposera sur le réseau « EOSIO et la blockchain publique EOS pour fournir un traitement des transactions cryptographiquement validé, infalsifiable et immuable ». Mais cela n’en fera pas un DEX pour autant, comme le précise (plus) clairement David Z. Morris. Cependant, son architecture semble très intéressante pour la cryptomonnaie EOS. Cela du fait de la perception de frais de transaction, de l’augmentation du volume de ces dernières et d’autres revenus annexes. Et cela « que cet exchange rencontre ou non un quelconque succès », toujours selon le chroniqueur en chef de CoinDesk.

« Ces frais et coûts seraient finalement payés par les utilisateurs de Bullish – au profit de Block.one. En d’autres termes, Block.One crée une entreprise dérivée qui sera essentiellement son propre client à long terme, pour un service dont l’utilité n’est pas claire. » – David Z. Morris

Un exchange Bullish version MicroStrategy ?

Un questionnement que semble partager en partie le fondateur de la plateforme FTX. Cela dans une longue analyse détaillée qu’il a publiée en fin de semaine dernière sur Twitter. Et dans laquelle il soulève la question de ces 6 milliards de dollars de réserve en cryptomonnaies que Block.One et d’autres investisseurs ont injectés dans Bullish. Soit environ les deux tiers de la valeur affichée de son SPAC. Et selon lui, la possible véritable raison du lancement de cette plateforme en mode « Microstrategy« .

« Bullish semble se comparer à Bakkt et Coinbase, mais ce n’est peut-être pas vraiment cela. Peut-être que Bullish est plus exactement un autre MicroStrategy. » – Sam Bankman-Fried

Car selon Sam Bankman-Fried, bien plus qu’une trop simple plateforme d’échange, Bullish pourrait viser un tout autre objectif. Cela avec le passage obligé par cette cotation en bourse comme véritable point central de cette opération. Ce qui ferait de ses réserves en cryptomonnaies un placement du même type que les actions de la société MicroStrategy. C’est-à-dire un investissement détourné dans le domaine des cryptomonnaies pour des investisseurs qui ne peuvent pas en acheter directement.

« Comme le Grayscale Bitcoin Trust l’a montré, certains investisseurs sont prêts à payer une prime pour ces solutions de contournement de crypto-actions. » – David Z. Morris

Quoi qu’il en soit, le projet Bullish n’a pas fini de questionner. Et cela autant en ce qui concerne son modèle économique de plateforme d’échange de cryptomonnaies que sur ses intentions réelles. Deux domaines dans lesquels de nombreux doutes persistent quant au succès que pourrait rencontrer cet exchange encore totalement théorique. Et une situation qui remet également au centre des débats l’utilité de faire entrer en relation les univers jusque là clairement séparés de la bourse traditionnelle et des cryptomonnaies…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche