Cannabis et crypto – Un cocktail qui donne des maux de tête à la justice américaine

 Cannabis et crypto – Un cocktail qui donne des maux de tête à la justice américaine

La bulle des Initial Coin Offerings (ICO) de 2017 a été à l’origine d’une multitude de projets aussi sérieux que loufoques. Ce qui était au final déjà une bonne chose, car au moins il y avait réellement un projet. Ce qui n’était pas toujours le cas. Et dans le domaine, la Cannabis Paragon Coin et sa cryptomonnaie PRG avait une identité bien marquée.

Les Initial Coin Offerings (ICO) ont rencontré fin 2017 un succès incontrôlable qui est à la hauteur des poursuites judiciaires auxquels les projets qui y sont associés doivent faire face aujourd’hui. La liste ne cesse de s’allonger dans le domaine, laissant entrevoir l’hystérie qui s’était emparée de la cryptosphère. Cela avant la chute libre qui laissera bon nombre d’investisseurs avec une gueule de bois encore douloureuse aujourd’hui.

Et le dernier projet de ce type devant faire face à la justice pourrait prêter à sourire s’il ne concernait la somme de 70 millions de dollars levés à l’époque. Mais au regard de la loi, le problème n’est pas vraiment là.

Le cannabis coin

Non, vous n’avez pas trop fumé. Il s’agit bien d’un projet de cryptomonnaie axé sur le cannabis qui a remporté une ICO d’un montant de 70 millions de dollars. Ce dernier doit actuellement faire face à un recours collectif de ses investisseurs qui ne semblent par digérer le retour sur investissement (ROI) qui « s’élève » à -99,85% selon CoinMarketCap. Son cours ayant tout de même connu un ATH très douteux et furtif à 2$ en octobre 2017, pour se retrouver en état de mort clinique actuellement.

Cette action en justice repose sur l’absence d’enregistrement de ces monnaies numériques auprès de la Security and Exchange Commission (SEC) américaine. Une réalité qui plonge tous ces projets dans des affaires judiciaires souvent complexes et dont l’issue se règle en centaines de milliers de dollars d’amende. Quoi qu’il en soit ils n’en sortent jamais vainqueurs.

Une affaire qui traîne depuis janvier 2018 et qui vient d’être reconnue par un juge fédéral de Californie. Le problème reste que les investisseurs se trouvent sur tout le territoire américain et que cela complique la procédure en raison de variations législatives d’un État à l’autre.

Hugh B.

Hugh B.

Grand voyageur. Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,142