Stablecoins et MNBC

CBDC – Le « Britcoin » anglais encore loin d’être une actualité

07 Fév 2022 - 13:14

L’émergence de monnaies numériques de banques centrales est au centre de nombreuses disparités internationales. Avec un pays comme la Chine, en train de mener presque seule une course de fond enclenchée depuis 2020. Et dont les autres concurrents manquent pour l’instant très clairement à l’appel, face à de nombreuses hésitations politico-stratégiques. Au point de voir la Grande-Bretagne se désintéresser totalement de la mise en place d’un portefeuille dédié aux paiements de la vie courante. Mais de toute manière, cette MNBC que certains s’amusent à appeler le Britcoin reste bien plus théorique qu’autre chose.

La précipitation n’est visiblement pas la même sur le sujet délicat de la mise en place de monnaies numériques de banques centrales (MNBC, ou CBDC en anglais). Et l’état d’avancement de ces projets peut bien souvent se mesurer à la volonté d’interdire l’utilisation des cryptomonnaies par les gouvernements associés. Car c’est dernièrement la Russie qui vient de s’illustrer une nouvelle fois dans le domaine. Même si ses ambitions ne pourront plus rivaliser avec l’état d’avancement du yuan numérique chinois.

Et pendant que certains estiment qu’il est urgent de se plier à cet exercice de dématérialisation monétaire, d’autres continuent d’hésiter. Au point de voir certaines voix s’élever aux États-Unis, pour en souligner l’apparente inutilité. Cela face à un marché des stablecoins adossés au dollar déjà effectifs et fonctionnels qui ne demande qu’à être adopté. Et une banque centrale d’Angleterre dont les derniers échos laissent penser qu’un portefeuille dédié ne sera même pas envisagé. Si toutefois une MNBC est effectivement lancée.

Banque d’Angleterre – MNBC vs stabilité financière

Tout laisse à penser que la mise en place de monnaies numériques de banques centrales n’a rien d’une avancée pour ses utilisateurs. Car cela s’accompagne la plupart du temps d’une capacité à tracer la moindre transaction effectuée. Et les personnes actuellement en capacité d’en valider le développement ne sont pas forcément les moins sensibles à cet état de fait. Une problématique bien souvent abordée lors des consultations publiques organisées sur le sujet. Et certainement le principal frein à leur développement, bien souvent inversement proportionnel au degré de démocratie national.

Régulation

Consultation citoyenne sur l'euro numérique : confidentialité et sécurité d'abord

Nathalie E. - 15 Apr 2021 - 12:57

Les résultats de la consultation citoyenne sur l’euro numérique [...]

Lire la suite >>

Des hésitations légitimes, au centre de nombreuses interrogations de la part des instances monétaires de Grande-Bretagne. Cela à propos de l’impact que pourrait avoir le déploiement effectif d’une telle monnaie numérique, en particulier sur les banques commerciales nationales. Un risque que refuse d’endosser la banque d’Angleterre, responsable de la stabilité financière mais pas de la santé de ces structures privées. Ce que vient de confirmer Katie Fortune, directrice principale de l’unité MNBC de la banque centrale.

« La stabilité financière est [la responsabilité de la Banque] – c’est l’un de nos mandats. Mais préserver les modèles d’affaires actuels ne l’est pas. Nous nous en soucions donc, mais cela n’implique pas que les choses doivent rester les mêmes. »

Katie Fortune

MNBC et Grande-Bretagne : une « question ouverte »

De toute manière rien de presse. Puisque la prochaine étape de cette mise en place concerne pour le moment la publication d’une liste de recommandations de la banque d’Angleterre. Cela afin de passer ensuite à une consultation nationale sur cette question présentée comme « ouverte. » Possible point de départ de ce que Katie Fortune présente comme « l’élaboration de prototypes » agrémentée de nombreuses phases de test successives. Et un lancement hypothétique à ne pas envisager avant 2025. Seule certitude, cela ne se fera certainement pas plus tôt !

Régulation

La Banque centrale chinoise émet un portefeuille pilote dédié au yuan numérique

Nathalie E. - 04 Jan 2022 - 18:58

Le déploiement du yuan numérique se concrétise de plus en plus à [...]

Lire la suite >>

Tout cela avec au moins une assurance : l’affirmation de Katie Fortune de ne pas voir apparaître un portefeuille dédié construit et émis par la banque d’Angleterre. Car de toute évidence, une fois sa MNBC effective cela sera laissé à la charge de structures privées. Et non pas selon le modèle chinois, dont l’objectif semble être de verrouiller tous les différents paramètres de cette mise en place.

Une monnaie de banque centrale dont personne n’est capable de dire avec certitude si elle sera émise ou non sur une blockchain. Car en parallèle, de nombreux acteurs de l’économie britannique et universitaires sont invités à donner leurs points de vue sur le sujet. Cela sur un forum dédié dont les résultats devraient permettre d’éclaircir les choses… ou pas !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche