Cryptomonnaies

CZ – Le CEO de Binance poursuit l’éditeur de Bloomberg en justice

26 Juil 2022 - 16:00

Changpeng Zhao, connu sous le nom de « CZ », une nouvelle fois mécontent ? Le fondateur et CEO du plus grand exchange au monde, Binance, intente une action en justice à l’encontre d’une filiale de Bloomberg. Il l’accuse de diffamation à son égard, suite à la publication d’un reportage le 06 juillet dernier.

Assis sur une fortune évaluée à 10,2 milliards de dollars (contre 95,8 milliards en novembre 2021), Changpeng Zhao (CZ) doit inévitablement faire face à ses détraqueurs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne se laisse pas faire ! En effet, c’est la seconde fois qu’il décide d’intenter une action en justice en diffamation à l’encontre d’un média.

Sa première action visait Forbes pour une publication qui alléguait que Binance travaillait secrètement pour canaliser l’argent et échapper aux régulateurs. Étrangement, elle s’est soldée par un abandon des poursuites. Et peu de temps après, Binance annonçait investir 200 millions de dollars pour financer les opérations de Forbes. Quoiqu’il en soit, c’est désormais au tour de la filiale de Bloomberg d’être dans le viseur du plus important crypto milliardaire de l’écosystème.

Bloomberg – « Schéma de Ponzi de Changpeng Zhao »

La plainte a pour origine la publication d’un magazine chinois. Celui-ci avait pour titre « Schéma de Ponzi de Changpeng Zhao ». Ce qui n’était visiblement pas aux goûts de CZ. En conséquence, il a déposé un recours auprès de la Haute Cour de première instance de Hong Kong. Une procédure dans laquelle il demande que soit supprimé la publication (ou que le texte soit modifié), ainsi que lui soit alloué une compensation financière et des dommages et intérêts pour indemniser son préjudice.

Cryptomonnaies

Grayscale et Bloomberg s'associent pour lancer un nouvel indice crypto

Nathalie E. - 20 Jan 2022 - 16:58

Alors que le géant de l’investissement institutionnel dans les actifs [...]

Lire la suite >>

Quant à la société qui sera défendeur dans ce procès, il s’agit d’une filiale de Bloomberg dénommée Modern Media CL. Devenu premier groupe de presse privé de Chine, Modern Media est connu dans le monde entier. Il n’est autre que l’éditeur hongkongais de Bloomberg Businessweek.

CZ obtient la modification du titre

Dans son recours, Changpeng Zhao affirme que le reportage contient « plusieurs allégations graves et diffamatoires contre Binance et Zhao qui sont totalement infondées ». En commençant par son titre, très péjoratif. Selon son analyse, les journalistes induisent les lecteurs en erreur en faisant croire que CZ, via sa plateforme Binance, s’adonnait à des activités illégales. Par exemple, il est écrit que Binance est un « gros casino de pièces indésirables » impliqué dans des affaires de blanchiment de capitaux, de fraude et de piratage.

blanchiment capitaux binance

De plus, il souligne que la version anglaise de l’article n’est pas aussi incisive (bien qu’elle comporte certains passages qu’il aurait préféré ne pas lire). Et surtout, le titre n’était pas aussi évocateur. En effet, la traduction anglaise titre l’article « L’homme le plus riche en cryptomonnaies peut-il résister à l’hiver ?« 

Pour se défendre, il est accompagné de sa horde d’avocats. Ces derniers ont sollicité le journal afin qu’il modifie son article. Après cela, le nouveau titre est devenu « Le mystérieux Changpeng Zhao. » Enfin, la presse locale rapporte qu’il reproche aussi à Bloomberg certaines de ses publications sur les réseaux sociaux. Une affaire à suivre…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche