Cryptomonnaies

Chainlink doublement adoubé par Grayscale

07 Avr 2021 - 07:27

Le géant de l’investissement manifeste un intérêt prononcé pour le réseau d’oracles décentralisé Chainlink. Outre une fiducie dédiée qui vient d’être ajoutée à son catalogue de trusts crypto, Grayscale Investments a décidé d’intégrer également le jeton natif LINK à son fonds Digital Large Cap qui réunit un assortiment de cryptomonnaies considérées comme majeures.

Grayscale a foi en Chainlink

Lancé en 2018, le Digital Large Cap Fund de Grayscale est un portefeuille constitué de cinq cryptomonnaies à forte capitalisation. Sa composition fait l’objet d’un examen tous les trois mois. Plus précisément, sa pondération. En effet, si le pourcentage de telle ou telle crypto est régulièrement revu à la hausse ou à la baisse, la sélection elle n’a pas connu de changement. Ainsi, depuis les origines, y figurent BTC, ETH, BCH (Bitcoin Cash), Litecoin et XRP (Ripple). Mais Grayscale ayant récemment chassé XRP de son fonds suite aux problèmes réglementaires que Ripple a rencontrés avec le gendarme boursier américain, une place était devenue vacante. Elle ne le sera pas restée longtemps, Chainlink y figurant désormais à hauteur de 0,87%.

Le choix de Link est dûment assumé puisque le tweet affirme qu’aucune autre cryptomonnaie n’aurait pu être incluse dans ce panier. Un marqueur de préférence indéniable puisque le jeton d’oracle a déjà fait l’objet d’un fonds dédié, en même temps que 4 autres, le mois dernier.

Des jetons d’oracle plutôt en forme

Il faut dire que les jetons basés sur des protocoles d’oracle ont plutôt le vent en poupe ces derniers temps. Chainlink, le plus populaire, occupe le dixième rang du classement des cryptomonnaies avec une capitalisation proche des 14 milliards de dollars. Mais Band (Band Protocol), DIA, Oraichain (ORAI) et API3 ne sont pas en reste avec des augmentations respectives, au moment de la rédaction, de 23%, 25,5%, 30%, 31,5% sur 7 jours. Les surpassant largement, le projet des oracles confidentiels Zoracles (ZORA) a gagné pour sa part 134%.

Des gains significatifs qui ne sont pas le fruit du hasard. En effet, la demande pour ce type de service qui permet de faire le lien entre le monde « réel  » et l’univers clos des blockchains en fournissant des données externes nécessaires à la réalisation des contrats auto-exécutants (smart contracts) a explosé avec la croissance de la finance décentralisée (DeFi) et l’effervescence plus récente, déjà un peu éteinte, des NFTs (tokens non fongibles). Il était donc attendu que leur valeur suive le mouvement.

Cela n’aura pas échappé à la sagacité de Grayscale, très attentif aux mouvements de l’écosystème crypto depuis qu’il a décidé de diversifier son offre. Un souci de diversification motivé par la demande pressante de ses clients selon ses affirmations, mais aussi par la menace qui pèse sur son trust-phare dédié à Bitcoin. Soumis à rude concurrence, le gestionnaire d’actifs numériques voit son monopole ébranlé et cherche de nouvelles façons d’attirer l’investisseur fortuné. Il aurait d’ailleurs en tête de transformer sa fiducie Bitcoin en ETF si le régulateur américain se montre conciliant.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche