Chine : La fin du minage du Bitcoin en approche ?

L’agence de planification économique du pays a publié un avis qui inclut le minage de cryptomonnaies dans la liste des activités qu’elle compte interdire.

Le 8 avril, la National Development and Reform Commission (NDRC) a demandé l’avis du public à propos d’une liste qui énonce les industries que l’agence souhaite encourager, restreindre ou éliminer. L’organisation ajoute le minage des cryptomonnaies, dont le Bitcoin (BTC), à plus de 450 autres activités qui devraient être supprimées sous prétexte qu’elles font défaut au fait de respecter les lois et règlements en vigueur.

Pour la commission, les activités de minage sont dangereuses, gaspillent des ressources et polluent l'environnement. Source de l’image : pixabay

Pour la commission, les activités de minage sont dangereuses, gaspillent des ressources et polluent l’environnement. Source de l’image : pixabay

Le projet ne fait mention d’aucune date ni de plan d’action pour endiguer le minage du BTC. Toujours est-il que si l’on se fie au document, cette activité devrait être supprimée dans un bref délai. Le gouvernement chinois a donné jusqu’au 7 mai à la population pour lui faire part de ses commentaires. Selon un article paru le 9 avril dans le Securities Times, un journal contrôlé par l’État chinois, le projet « reflète clairement la politique industrielle du pays » à l’égard de l’industrie crypto.

A lire également :
La hausse fulgurante de recherches du mot-clé “Bitcoin” reste en deçà des scores réalisés en Novembre 2018

Une nouvelle qui n’influence pas la valeur du cryptoactif

L’industrie des cryptos a été attirée par l'électricité bon marché, les usines de fabrication de puces locales et la main-d'œuvre moins onéreuse du pays asiatique. Source de l’image : visualhunt

L’industrie des cryptos a été attirée par l’électricité bon marché, les usines de fabrication de puces locales et la main-d’œuvre moins onéreuse du pays asiatique. Source de l’image : visualhunt

Le minage de Bitcoin implique l’exécution de tâches gourmandes en ressources pour le processeur d’un ordinateur. Ces ressources sont utilisées pour résoudre des problèmes mathématiques complexes afin de vérifier les transactions liées aux cryptos. Pour inciter les propriétaires d’équipement à participer, les détenteurs d’ordinateurs qui arrivent à résoudre ce casse-tête cryptographique sont récompensés en recevant des quantités de BTC nouvellement minées.

Pour garantir le traitement régulier de chaque bloc de transactions, la complexité des tâches est ajustée, en moyenne, toutes les 10 minutes. En conséquence, plus il y a d’ordinateurs au travail, plus les énigmes sont complexes.

L’intervention du NDRC semble avoir eu peu d’impact sur la valeur du coin virtuel. Depuis la publication du projet, la monnaie virtuelle a continué à se négocier pour plus de 5 000 dollars américains. Il s’agit de sa valeur la plus élevée depuis novembre 2018. Autrefois, 70 % des activités de minage de Bitcoin étaient effectuées sur le sol chinois. En effet, le prix de l’électricité n’y était pas trop élevé permettant de miner une quantité importante de cryptoactifs.

Le minage représente un danger pour l’environnement

Rappelons qu’en 2017, les autorités chinoises avaient interdit les Initial Coin Offerings (ICO). Elles avaient ensuite forcé les échanges de cryptoactifs à fermer boutique. Ces interdictions avaient précédé la création de la bulle sur le Bitcoin et les autres crypotomonnaies.

En octobre, l’agence de presse Xinhua a fait cas d’une étude expliquant que les émissions de dioxyde de carbone, dues au minage, pourraient contribuer au réchauffement climatique en faisant augmenter la température de 2°C, et ce, dès 2033. Le service d’information du pays a également mentionné que des centaines d’ordinateurs avaient été saisies par les autorités. Selon les dires de l’organisation, ces appareils auraient engendré une consommation anormale d’électricité. On allègue que les PC servant au minage des cryptos menaceraient le bon fonctionnement des réseaux électriques locaux.

Enfin, l’année dernière, l’un des organismes de réglementation du pays, The Leading Group of Internet Financial Risks Remediation, a demandé aux gouvernements locaux d’ordonner aux entreprises spécialisées dans le minage de devises virtuelles de se retirer du marché.

[social_warfare]

A lire également :

> Analyse du wash trading et des faux volumes des exchanges, une réaction de CoinMarketCap ?

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Advertisment ad adsense adlogger