Christine Lagarde s’exprime de nouveau sur les cryptomonnaies (et c’est plutôt mitigé)

Selon la directrice générale du FMI (Fonds Monétaire International), une réglementation sérieuse est indispensable pour accompagner l’émergence des cryptodevises.

C’est un fait : la monétisation numérique a une influence grandissante sur le secteur bancaire et financier traditionnel. Questionnée sur le sujet par CNBC, Christine Lagarde a évoqué un bouleversement important généré par les cryptomonnaies. L’entretien avec le média américain a eu lieu à la sortie de la réunion annuelle du FMI, un événement qui s’est déroulé à Washington, aux États-Unis. La dirigeante du FMI en a donc profité de l’occasion pour exprimer son opinion par rapport à la poussée massive des fintech. Selon elle, il est temps de prendre les mesures nécessaires vis-à-vis de l’environnement des cryptomonnaies.

La blockchain impacte grandement le mode de fonctionnement des entreprises

Selon la directrice générale du Fonds monétaire international, les cryptomonnaies perturbent beaucoup le système monétaire. Source de l’image : Visual Hunt.

Selon la directrice générale du Fonds monétaire international, les cryptomonnaies perturbent beaucoup le système monétaire. Source de l’image : Visual Hunt.

Dans ses déclarations, Mme Lagarde a mis l’accent sur la blockchain et les cryptoactifs, lesquels, selon ses dires, modifient le comportement des acteurs du domaine de la finance. Manifestement, la technologie crypto a contribué à favoriser la création d’une flopée d’entreprises spécialisées dans le transfert d’argent et qui s’efforcent d’optimiser la fluidité de transactions. À noter que cette technologie permet non seulement d’envoyer d’importantes sommes de manière quasi instantanée, mais aussi de le faire à des coûts presque nuls.

S’inspirant du même modèle commercial, certaines institutions bancaires ont même opté pour l’émission de leur propre cryptomonnaie. JP Morgan Chase a d’ailleurs été l’une des premières grandes banques à franchir le pas avec sa pièce numérique, le JPM Coin.

Pour la patronne du FMI, l’influence des cryptodevises sur le système financier traditionnel ne fait donc plus aucun doute. Cependant, elle tient à avertir le monde entier haut et fort que cela pourrait compromettre, à la longue, la stabilité financière qui règne depuis plusieurs années.

L’univers de la cryptomonnaie doit être protégé par une réglementation en bonne et due forme

Une fois surveillées et réglementées, les devises virtuelles pourraient se révéler très utiles à la politique monétaire standard. Source de l’image : Visual Hunt

Une fois surveillées et réglementées, les devises virtuelles pourraient se révéler très utiles à la politique monétaire standard. Source de l’image : Visual Hunt

Si elle n’a pas totalement rejeté l’idée d’un avantage potentiel lié aux cryptos, Christine Lagarde a toutefois appelé ses homologues à faire preuve de vigilance. Selon elle, il serait dangereux pour l’équilibre financier mondial de laisser émerger la technologie cryptographique sans un suivi minutieux. C’est d’ailleurs pourquoi le FMI demande aux régulateurs du monde entier de penser à réglementer ce système de manière à pouvoir en contrôler les risques. Dans ses précédentes déclarations, elle avait également mis en avant les risques liés au blanchiment d’argent.

En 2017, la directrice du FMI s’était montrée « conscientisée » face à la question de l’émergence des devises cryptographiques comme le Bitcoin (BTC). Elle était alors d’avis que la technologie et les réseaux blockchain pourraient finir par soutenir équitablement les monnaies traditionnelles physiques. Un optimisme qui pourrait même mener au développement d’une monnaie virtuelle propre au FMI.

Un examen minutieux et non une condamnation systématique

Pour Christine Lagarde, il est important de veiller à garder un esprit ouvert face à l’avènement des cryptos. Elle invite donc à plus de lucidité dans la compréhension et l’interprétation de cette nouvelle technologie pour optimiser les gains tout en limitant les risques y étant associés. Mme Lagarde avait déjà réalisé des déclarations plutôt mitigées et prudentes à propos des cryptoactifs en mai 2018.

A lire sur le même thème :

Les Îles Marshall se dotent de leur propre cryptomonnaie à l’insu du dollar américain malgré la réticence du FMI

Le Pakistan clarifie le paysage réglementaire des cryptomonnaies

Binance Research – Analyse des cycles et du marché des cryptomonnaies (7% d’institutionnels sont déjà présents)

Commentaires

sit sed ut venenatis, nunc dictum amet, suscipit elit.
34 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez