Coinbase croule sous les « demandes d’informations » des agences gouvernementales

La période de la fin d’année est propice aux différents bilans dressés par les entreprises crypto. En tout cas pour celles qui sont encore en état de déclarer autre chose qu’une faillite en cours ou à venir. Un groupe dont fait visiblement partie la plateforme Coinbase, même si ses résultats sont en berne depuis des mois. Et comme la tendance est à la transparence, plus stratégique que limpide, voici les résultats de sa relation aux « demandes d’information » des agences gouvernementales mondiales.

13 décembre 2022 - 10:30

Temps de lecture : 3 minutes

Par Hugh B.

Son nom est « Transparency report« . Et le but affiché par Coinbase est de « fournir aux clients des données sur les demandes d’informations reçues de la part des agences gouvernementales et des forces de l’ordre ». C’est-à-dire les procédures officielles qui exigent que l’exchange livre les données de certains comptes d’utilisateurs, dans le cadre de procédures légales.

Mais ce document donne également des informations, en toute transparence, sur la manière dont Coinbase gère ces demandes officielles. Et cela n’a rien d’un détail avec ses 108 millions de clients répartis dans le monde entier. Et une forte augmentation sur la dernière année que son directeur juridique, Paul Grewal, explique par « une combinaison de l’expansion (de Coinbase) et une augmentation globale de l’application de la loi et de l’intérêt réglementaire dans l’industrie des cryptomonnaies ».

Plateformes d'échanges

Coinbase incite ses utilisateurs à convertir leurs USDT en USDC

Nathalie E. - 09 Dec 2022 - 11:58

La bataille des stablecoins s’intensifie au milieu d’un marché [...]

Lire la suite >>

Coinbase – Hausse de 66% des « demandes d’informations »

Un intérêt réglementaire dont le secteur des cryptomonnaies se passerait bien. Surtout lorsqu’il est orchestré comme une vaste fumisterie par des personnes telles que la vice-présidente du Parlement européen Eva Kaili. Cette dernière en tête de la réglementation du secteur au niveau européen, avec le projet de loi MiCa, afin d’en contrôler les prétendues dérives frauduleuses. Tout cela pour finalement se retrouver en prison, suite à la découverte de sacs d’argent sal à son domicile en provenance directe du Qatar… Et l’idiot regardait son doigt !

Toutefois, il semble que l’intérêt des agences gouvernementales à l’égard du secteur des cryptomonnaies soit en forte hausse. C’est en tout cas ce qu’indique Coinbase qui accuse une augmentation historique de 66% des « demandes d’informations » au cours de l’année passée (du 1er octobre 2021 au 30 septembre 2022). Avec certains pays en phase d’excitation totale dans le domaine, comme l’Espagne (+940%), la Belgique (+400%) et l’Italie (+281%). Mais au final toujours une importante part de ces demandes (43%) issue des États-Unis.

« Environ 57% de demandes proviennent de l’extérieur des États-Unis et représentent une augmentation d’environ 6% par rapport à notre rapport précédent. De plus, 21 Pays ont envoyé des demandes pour la première fois en 2022, dont 11 qui en ont envoyé plus d’une : Andorre (2), Argentine (2), Brésil (5), Bulgarie (3), Chine (12), Croatie (3 ), République tchèque (104), Liechtenstein (4), Serbie (5), Slovaquie (6), Taïwan (6). Environ 80% des demandes d’application de la loi provenaient des États-Unis, du Royaume-Uni, d’Allemagne et d’Espagne. »

Coinbase

Plateformes d'échanges

FTX - Le PDG de Coinbase rejette "l'erreur comptable" invoquée par SBF

Hugh B. - 05 Dec 2022 - 10:30

Après l’état de choc lié à l’effondrement de la plateforme FTX, [...]

Lire la suite >>

Coinbase – Plier mais ne pas (trop) céder

Toutefois, la véritable question dans ce dossier n’est pas uniquement la hausse des demandes d’informations envoyées à la plateforme Coinbase. Mais plus précisément, la manière dont cette dernière répond, ou non, à ce type de procédures impliquant les données privées de ses clients. Un exercice vis-à-vis duquel l’entreprise cotée en course affirme, bien évidemment, qu’elle examine dans chaque cas les demandes des forces de l’ordre afin de « respecter les droits de (ses) clients sur leurs informations personnelles. » Tout en se réservant le droit d’en limiter la divulgation si elle juge la demande inadéquate. Tout cela dans le cadre, très cher à Coinbase, de sa mission dédiée à « la liberté économique ».

« Nous cherchons à restreindre les demandes trop larges ou vagues pour fournir une réponse mieux adaptée et, dans certains cas, nous refusons de fournir la moindre information. Nous visons également à fournir des données anonymisées ou agrégées au lieu de fournir des informations client individuelles. »

Coinbase

Plateformes d'échanges

Coinbase - La plateforme "apolitique" se lance dans la politique

Hugh B. - 26 Aug 2022 - 09:08

Depuis son inscription en bourse – sous le ticker COIN – la [...]

Lire la suite >>

Mais certaines demandes d’informations sont tout de même jugées légitimes par Coinbase. Et dans ce cas de figure, la plateforme affirme divulguer uniquement « le nom de l’utilisateur, l’adresse IP de connexion/déconnexion récente et les informations de paiement ». Cela sans jamais laisser un accès direct à ces dernières aux agences à l’origine de la requête.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche