ConsenSys rejoint le projet de monnaie numérique de la BdF

 ConsenSys rejoint le projet de monnaie numérique de la BdF

La startup ConsenSys, incubateur de sociétés et de projets sur Ethereum, va travailler avec la filiale Forge de la Société Générale impliquée dans les recherches de la Banque de France. Elles mèneront de concert et sans exclusive des expérimentations sur une monnaie numérique de Banque centrale.

Deux blockchains publiques en concurrence

La société ConsenSys vient d’indiquer sur son blog qu’elle avait été choisie par la plateforme Forge du groupe Société Générale pour fournir des technologies et des services dans le cadre de ses activités pilotes en cours relatif à une CBDC (Central Bank Digital Currency). Pour rappel, SG Forge est l’un des huit partenaires sélectionnés par la Banque de France (BdF) dans le cadre de son appel à projet pour tester une monnaie numérique destiné aux règlements interbancaires. Elle a déjà émis des obligations d’une valeur de plusieurs millions d’euros sur une blockchain.

Ethereum est la deuxième blockchain publique retenue puisque la filiale de la banque française travaille déjà avec la structure chercheuse de Tezos, Nomadic Labs. Et l’option finale qui servira de support à Une CBDC de gros reste du domaine de l’hypothétique. La phase expérimentale comprenant d’autres protocoles dont des technologies de grand livre distribué permissionnées. Ainsi le cabinet Conseil Accenture choisi aussi par la BdF, et qui a a déjà oeuvré sur d’autres prototypes de CBDC, notamment pour la RiskBank suédoise, utilise une blockchain de consortium de type Hyperledger.

Des partenaires expérimentés

La Banque de France n’en est pas à ses premiers pas en matière de technologie blockchain. Elle a notamment réussi un premier test en réalisant des règlements interbancaires grâce à une CBDC. ConsenSys peut quant à lui se prévaloir d’une expérience de plus en plus solide en matière d’accompagnement à la réalisation d’une monnaie numérique.

L’entreprise s’est déjà engagée auprès de six banques centrales. Elle a notamment collaboré avec l’Autorité monétaire de Singapour dans le cadre de son projet Urbin. Elle a aussi oeuvré et avec la Banque de réserve sud-africaine pour son projet Khokha. Plus récemment, c’est la deuxième phase du projet de paiement transfrontalier entre Hong Kong et la Thaïlande qui l’a placée en pôle position. Dans le cadre de son contrat avec Forge, la société de Joseph Lubin précise qu’elle se mobilisera en particulier « sur l’émission et la gestion des CBDC, la livraison contre paiement et l’interopérabilité entre registres« .

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,181