Piratage

Rapport – Crypto-criminalité en baisse, mais pas dans tous les secteurs

17 Août 2022 - 13:30

Les activités illégales liées au secteur des cryptomonnaies sont l’un des principaux arguments avancés par leurs détracteurs. Car ces dernières serviraient exclusivement aux emplettes sur le darkweb, au financement du terrorisme ou au blanchiment d’argent (rayer les mentions inutiles). Pourtant les chiffres publiés lors d’analyses plus sérieuses – et ce n’est pas difficile – semblent s’accorder sur une part très limitée de ces opérations illégales. Et de toute évidence, avec une très forte corrélation entre ces dernières et l’initiation du marché baissier depuis le début de l’année. C’est en tout cas ce que semble révéler dans les grandes lignes le dernier rapport de Chainalysis sur le sujet.

Si l’on en croit les ennemis jurés des cryptomonnaies, ces dernières ne sont qu’un Far West où se mêlent spéculation et activités illégales. Un tableau dressé à grands coups de pinceaux par les instances de régulation et autres gouvernements peu amicaux à leur égard. Cela en grande partie afin de vendre leurs interdictions plus concurrentielles qu’autre chose comme une volonté de protéger leurs utilisateurs. Mais dans les faits, cette tendance imaginaire n’a rien de si évident…

En effet, selon les données publiées par la structure Chainalysis pour l’année 2021, la crypto-criminalité ne représenterait finalement que 0,15% de l’ensemble des transactions effectuées sur cette période. Une activité certes effective et condamnable, mais dans des proportions bien plus faibles qu’annoncées par les protecteurs d’investisseurs auto-proclamés. Et une tendance en forte baisse depuis le début de cette nouvelle année. Cela en partie du fait de la baisse enregistrée sur le marché des cryptomonnaies, mais pas uniquement. Explications…

Crypto-criminalité – En baisse pour début 2022

Ce nouveau rapport de la structure d’analyse Chainalysis dresse un état des lieux des activités criminelles en relation au secteur des cryptomonnaies pour ce début d’année 2022. Et de toute évidence la tendance est à la baisse par rapport à l’année dernière. Cela même si « dans l’ensemble, l’activité criminelle semble être plus résistante face à la baisse des prix ». Car elle n’enregistre qu’un recul de 15% pour les « entités illicites », contre 36% pour les volumes présentés comme « légitimes ». Une situation qui pourrait s’expliquer de façon purement mécanique, du fait de la baisse généralisée enregistrée par le marché des cryptomonnaies. Mais cela n’est pas aussi simple…

« Cependant, les données agrégées ne racontent pas toute l’histoire. Si nous creusons dans des formes spécifiques de crime basé sur les cryptomonnaies, nous constatons que certains ont en fait augmenté en 2022, tandis que d’autres ont diminué plus que le marché dans son ensemble. »

Chainalysis

En effet, une distinction est apportée dans ce rapport de Chainalysis entre différents types d’activités criminelles. Ces dernières n’enregistrant définitivement pas la même dynamique, indépendamment de la situation actuelle du marché des cryptomonnaies. Avec d’un côté les activités enregistrées sur le darknet ou les escroqueries en tout genre. Et de l’autre les « piratages et fonds volés » comme dans le cas des attaques de protocoles de la DeFi. Et de toute évidence, ce dernier domaine fait définitivement mentir toute corrélation avec la baisse des prix généralisée depuis la fin de l’année dernière.

Piratage

LinkedIn - Le FBI alerte sur la "menace importante" des arnaques crypto

Hugh B. - 18 Jun 2022 - 15:00

Ce n’est pas un simple marché baissier qui va arrêter les arnaqueurs de [...]

Lire la suite >>

Crypto-criminalité – Arnaques et darkweb en baisse

Et ce rapport de Chainalysis aborde en premier lieu les escroqueries et autres scams en relation au secteur des cryptomonnaies. Tout cela le plus souvent à l’origine d’opérations de phishing ciblées, initiées par les vols à répétition de données de clientèles de projets crypto. Avec un montant déjà estimé à 1,6 milliard de dollars pour cette première moitié de l’année 2022. Mais néanmoins en baisse de 65% par rapport à la même période, de janvier à juillet 2021. Un mouvement de recul principalement justifié par la baisse des prix sur le marché des cryptomonnaies.

Et une bonne nouvelle dans le domaine, car  » le nombre cumulé de transferts individuels vers les escroqueries est le plus bas enregistré au cours des quatre dernières années« . Ce qui veut dire que moins de personnes semblent se faire avoir dans le cadre d’arnaques liées au secteur des cryptomonnaies. Une donnée importante qui pourrait signifier que ses utilisateurs sont plus méfiants face à ce fléau.

Jetons NFT

NFT vs phishing - Comment identifier et éviter les arnaques potentielles ?

Hugh B. - 07 Jun 2022 - 15:00

Les détenteurs de NFTs sont devenus les cibles privilégiées d’arnaques [...]

Lire la suite >>

Dans le même temps, « les revenus du marché du darknet ont également considérablement diminué en 2022 ». Au point d’atteindre un niveau inférieur de 43% par rapport à l’année dernière. Mais cette tendance n’a visiblement rien à voir avec la baisse du marché des cryptomonnaies, selon Chainalysis. Car elle serait plus principalement liée à la fermeture de la marketplace Hydra en avril dernier. Cette dernière étant la principale boutique de ce marché numérique parallèle, « agissant comme une plaque tournante non seulement pour les ventes de médicaments, mais aussi pour les ventes d’outils de piratage, de données volées et de services de blanchiment d’argent ».

Attaques DeFi – La honte du secteur des cryptomonnaies

Mais le plus mauvais résultat relevé par Chainalysis revient sans aucun doute possible à ce qui est enregistré sous le terme de « piratages et fonds volés ». C’est-à-dire principalement les attaques à répétition dont est victime la DeFi. Avec un montant cumulé estimé à 1,9 milliard de dollars, déjà largement supérieur à l’ensemble de l’année dernière (1,4 milliard de dollars). Et une tendance que rien ne permet d’envisager à la baisse, quelle que soit la tendance du marché. Car « tant que les cryptomonnaies détenues dans les pools des protocoles DeFi et d’autres services ont de la valeur et sont vulnérables, les mauvais acteurs essaieront de les voler ». À bon développeur…

« Jusqu’en juillet 2022, 1,9 milliard de dollars en cryptomonnaies ont été volés dans de la cadre de piratages. (…) Cette tendance ne semble pas devoir s’inverser de si tôt, avec un piratage de 190 millions de dollars – Nomad Bridge – et 5 millions de dollars volés dans plusieurs portefeuilles Solana enregistrés au cours de la première semaine d’août (aucun n’est représenté sur le graphique ci-dessus car nous avons choisi le 31 juillet comme date limite). « 

Chainalysis

Un bilan désastreux qui expliquerait, selon certains analystes, le désamour actuel dont est victime la DeFi. Et un véritable enjeu trop souvent négligé par les développeurs, afin de faire de cette économie numérique autre chose qu’un simple terrain de jeu partagé entre manipulations communautaires et hackers. Tout cela sur fond d’une blague de la décentralisation qui commence à ne plus ressembler à rien d’autre qu’un mauvais argument marketing. Car comme l’explique le rapport de Chainalysis, « le crime est en baisse, mais il reste encore du travail à faire ».

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche