Europol saisit 4,5 millions d’euros en cryptomonnaies sur fond de crime organisé

Les services de police européens en Espagne et en Autriche auraient procédé à la saisie de plusieurs jetons cryptographiques, notamment du Bitcoin, IOTA et Lumen. Ces pièces ont été découvertes après une perquisition menée par des agents de police contre une organisation criminelle spécialisée dans la drogue, qui a permis d’arrêter des membres d’un groupe du crime organisé composé d’au moins un français. L’opération a été menée par une équipe de policiers, dont des officiers de la Garda Civil espagnole, et d’Europol.


Vente de drogue sur le deep web

Selon un communiqué de presse publié par l’agence européenne, “La Guardia Civil espagnole et la Police fédérale autrichienne, avec le soutien d’Europol, ont démantelé un réseau criminel”, les autorités ont saisi 800 000 doses de LSD et 2,7 millions de dollars en espèces, trois biens immobiliers et dix véhicules de luxe.

source: europol

Il semblerait que le groupe criminel soit impliqué dans le trafic de drogue depuis 2014, principalement sur le Deep Web. Leur modus operandi consistait à gérer des opérations depuis l’Espagne et à envoyer des colis déguisés en produits légaux dans plus de 100 pays. “Parmi les substances distribuées se trouvaient plus de 100 types différents de stimulants : cannabinoïdes synthétiques, stimulants tels que les amphétamines ou cathinones, [ou encore] opiacés synthétiques, ces derniers étant un grave problème dans les pays développés comme les États-Unis”, a déclaré Europol dans sa déclaration.


Bitcoin, IOTA, Lumen

Leur valeur marchande actuelle s’élève à plus de 14 millions de dollars. Huit personnes de nationalité espagnole, autrichienne et française ont été arrêtées à la suite du raid. La saisie de bitcoins par les autorités confirme que la monnaie numérique était utilisée par le groupe arrêté pour camoufler leur identité. Des jetons IOTA et Lumen ont également été confisqués, pour une valeur respective d’environ 137 000 et 30 000 euros.

Les régulateurs et les gouvernements du monde entier sont préoccupés par le fait que les cryptodevises puissent devenir de plus en plus utilisées pour financer des actes criminels. Par le passé, des quantités importantes de bitcoins ont également été confisquées lors de saisies de drogues. Récemment, cependant, les marchés illégaux ont commencé à se tourner vers des devises telles que Monero et Zcash plutôt que Bitcoin, car elles offrent une confidentialité et un aspect anonyme garanti.


d’après btcmanager

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Dans le même thème

Advertisment ad adsense adlogger