Kanye West s’est intéressé au bitcoin après avoir vu..un symbole anti-esclavagiste sur un billet

Fervent admirateur de Donald Trump, Kanye West avait déjà fait parler de lui pour les propos qu’il avait tenu sur son compte Twitter, dont il s’était absenté pendant plus d’un an.

Les propos ont du mal à passer. Dans une longue interview publié sur son compte YouTube, quelques jours après la réouverture de son compte Twitter qui n’avait pas tardé à publier des messages énigmatiques et provocateurs, le rappeur a expliqué, entre son engouement pour Donald Trump ou encore sa dépression nerveuse en 2016, les raisons de son intérêt dans le bitcoin.

Il avait le 25 avril publié le message « decentralize », qui avait affolé la cryptosphère. Beaucoup y voyaient une référence au Bitcoin.

Si l’attirance du rappeur pour les cryptomonnaies aurait pu être lié au caractère mondial de Bitcoin ou encore à la technologie blockchain sous-jacente, la raison est en fait tout autre. Le mari de Kim Kardashian West n’a en fait pas apprécié de voir Harriet Tubman, militante en faveur de l’abolition de l’esclavage.

« Quand j’ai vu Harriet Tubman sur le billet de 20 dollars, c’est là que j’ai voulu utiliser le Bitcoin. C’est comme tous les films d’esclaves. Pourquoi tu dois continuer à nous rappeler l’esclavage ? Pourquoi ne mettez-vous pas Michael Jordan sur le billet de 20 dollars ? »

Les propos ont choqué bon nombre de personnes, mais l’admirateur de Donald Trump en a rajouté une couche en expliquant ses dires à TMZ.

Il déclare:

« On entend parler de l’esclavage qui a duré 400 ans. Pendant 400 ans ? Ça ressemble à un choix. Nous sommes dans une prison mentale. J’aime le mot “prison” parce qu’“esclaves” est trop lié aux Noirs ».

Van Lathan, un animateur de TMZ, a alors réagit avec force : « En fait, je ne pense pas que vous pensiez à quoi que ce soit », tout en ajoutant que Kanye West a un grand train de vie, « alors que nous autres [les noirs] faisons face à toutes sortes de menaces ». « La marginalisation que nous subissons découle de ces quatre cents années d’esclavage dont vous dites qu’elle est un choix de notre peuple. »

Face à la polémique qui ne fait que d’enfler, West a tenté de se justifier sur son nouveau réseau social favori, Twitter : « Bien sûr je sais que les esclaves n’ont pas été enchaînés et embarqués sur des bateaux de leur propre chef. Je voulais dire que le fait d’être resté dans cet état alors que nous étions plus nombreux signifie que nous étions mentalement esclaves. »

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Advertisment ad adsense adlogger