Le crypto mining fait ses adieux forcés aux smartphones

Le crypto mining n’a plus sa place au sein du Google Play. Google voit dans les applications de minage de crypto-monnaie un réel risque pour les utilisateurs. Il emboite le pas à Apple qui avait déjà pris cette initiative.

C’est officiel, le minage de crypto-monnaie par téléphone n’a plus la cote auprès des géants Google et Apple. Dans un rapport récent, Google exprime son changement de position à l’encontre de ces applications présentes sur son store Google Play. Cette mise à jour vient modifier la politique de Google envers les développeurs d’applications mobiles et impacte directement les apps du store.

Le rapport vient préciser que Google autorise bien les applications qui permettent de gérer à distance l’extraction de crypto-monnaie mais que ce n’est plus le cas de celles qui permettent de transformer son smartphone en appareil à minage de crypto-monnaie.

Cette décision vient renforcer la politique de Google à l’encontre de toutes les applications développées par des développeurs indépendants. En effet, Google a décidé d’exclure en avril les extensions de crypto mining de navigateur de son chrome web store en raison d’un non-respect de la politique en vigueur de celui-ci où parce que ces extensions étaient en réalité utilisées à des fins malveillantes.

Pour rappel, cette décision intervient en parallèle des mesures prises par Apple qui a elle aussi décidé de réglementer ce milieu sur leurs appareils. Le mois dernier Apple avait aussi annoncé la modification de ses règles à l’encontre des développeurs présents sur l’App Store, interdisant toute application de ce type.

Si Apple a été plus loin en interdisant précédemment et durant un temps la possibilité d’effectuer des achats de crypto-monnaie, elle a rouvert cette possibilité il y a peu avec des contraintes particulières, imposant aux développeurs de négocier chaque crypto avec elle. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle des applications comme celle de Bitfinex ne disposent pas des mêmes cryptomonnaies négociables sur mobile IOS que sur ordinateur.

Toujours est-il que ces mesures interviennent en corrélation avec les habitudes que prennent les pirates de se tourner vers ses méthodes pour détourner des cryptomonnaies aux utilisateurs. Kaspersky, société de cyber sécurité exploitant notamment le logiciel antivirus Kaspersky, a annoncé dans un rapport de juin que les détournements de l’usage d’appareils en vue de crypter celui-ci en échange d’une rançon avait atteint 44.5% l’an dernier alors que Skybox security déclarait dans l’un de ses rapports que l’extraction illégale de cryptomonnaie était devenu plus populaire que les rançongiciels cette année.

En rapport avec votre lecture

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Advertisment ad adsense adlogger