Le Petro du Venezuela n’aurait en réalité ni investisseur, ni pétrole pour le soutenir

L’agence de presse Reuters met sérieusement en doute les capacités du Petro Vénézuélien, qui se serait même pas en état de fonctionnement et n’aurait pas de réserve pétrolière directement accessible pour l’adosser.


L’agence de presse Reuters a publié un sujet en provenance du Venezuela, qui jette de sérieux doutes sur la viabilité de son crypto-jeton national censé être soutenu par le pétrole, le “petro“. Après quatre mois d’enquête sur le terrain, elle n’a pas été en mesure de trouver des utilisateurs, des investisseurs ou des ressources facilement récupérables pour soutenir la monnaie. De plus, le gouvernement Maduro semble incapable d’expliquer où en est le processus de développement et ses efforts pour le faire évoluer sont désorganisés.

“Personne n’a pu utiliser le petro”

Contrairement aux déclarations du président Maduro selon lesquelles le petro a déjà rapporté 3,3 milliards de dollars et est activement utilisé pour payer des importations, un ministre a révélé que le jeton n’est pas encore prête pour être utilisé à grande échelle. Hugbel Roa, qui supervise l’Observatoire vénézuélien de la chaîne de blocs du gouvernement, a déclaré à Reuters que la pièce est encore en développement et que ” personne n’a pu utiliser le petro … ni n’a reçu de ressources “. L’homme a expliqué que les acheteurs n’ont fait que des “réservations” pour le petro, mais que les tokens n’ont pas encore été délivrés.

Plus inquiétant encore, la zone où le pétrole est supposé être extrait pour la monnaie ne serait pas du tout en état de fonctionner.

Les journalistes ont visité la ville en question, et n’ont trouvé que des routes en ruines, de vieilles pompes à pétrole abandonnées et des résidents se plaignant de pannes d’électricité. Un ancien ministre du pétrole qui a servi pendant dix ans sous le président Hugo Chavez et qui vit maintenant en exil, Rafael Ramirez, a récemment estimé qu’il en coûterait au moins 20 milliards de dollars pour accéder aux réserves promises.

“Le petro est fixé à une valeur arbitraire, qui n’existe que dans l’imagination du gouvernement “, a-t-il déclaré

Si la quantité présente dans les sols n’est pas remise en doute, il n’en demeure pas moins que le fait que celle-ci ne soit pas directement disponible  est un sérieux problème pour les  investisseurs supposés.

Contacté par Reuters, le ministère de l’information n’a pas souhaité faire de commentaire. Il y a quelques jours à peine, le gouvernement Vénezuelien a tout de même ordonné à ses banques de compter avec la cryptomonnaie Petro.


d’après bitcoin.com

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Dans le même thème

Advertisment ad adsense adlogger