Le Venezuela ordonne à ses banques de compter avec la cryptomonnaie Petro

Le Vénézuela a décidé d’adosser le tout nouveau Bolivar (dévalué de 96%) à la cryptomonnaie « Petro » appuyée par les réserves de pétrole du Venezuela. C’est la première fois qu’un pays agit de la sorte.

Après avoir lancé en pleine crise économique le premier jeton cryptographique étatique du monde dans le but de contrer les sanctions étrangères, le gouvernement Vénézuélien présidé par Nicolas Maduro a intimement lié ce dernier au nouveau Bolivar appelé « Bolivar souverain », dans une tentative désespérée de freiner l’inflation sans précédent dans le pays.

Un rouleau de papier toilette coûte  2 600 000 anciens bolivars, soit 0,4$ – LeMonde REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

Une cryptomonnaie au cœur d’un système financier étatique

Si le « Petro » a été un moyen ingénieux pour récupérer des dollars américains – l’ICO de la cryptomonnaie aurait généré 5 milliards de dollars d’intentions d’achat – et contrer les lourdes sanctions américaines, il est désormais au cœur même du système financier.

« Les salaires, les retraites et les prix vont être basés sur le petro », a en effet indiqué le chef de l’Etat. Le gouvernement avait déjà, dans le livre blanc de la cryptomonnaie, promis d’accepter les Petro pour le paiement les impôts et autres services publics.

Et ce n’est pas tout: Le Venezuela a ordonné ce lundi 27 août aux banques d’adopter comme « unité de compte » le petro, indique le journal Le Monde.

Les banques, quelles soient publiques et privées, doivent désormais fournir leurs informations en bolivars (la monnaie nationale) et en petros, selon une résolution de la Surintendance des institutions du secteur bancaire (Sudeban).

Donald Trump a quant à lui banni toute utilisation du Petro. Il est strictement interdit pour n’importe quelle organisation ou particulier américain de traiter avec cet actif basé sur les réserves de pétrole du pays d’Amérique du Sud.

En rapport avec votre lecture

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

Advertisment ad adsense adlogger