Régulation

La cryptosphère US fait front commun contre la volonté de surveillance du FinCEN

09 Jan 2021 - 11:03

L’utilisation et l’inscription dans l’univers des cryptomonnaies s’accompagnent de deux questionnements essentiels. Le premier est de se préoccuper du fait que son investissement financier se concrétise sous la forme de bénéfices. Le second est de savoir de quelle manière ce choix encore avant-gardiste va se heurter aux volontés de régulation des gouvernements. Et cette seconde réalité est loin d’être la plus enthousiasmante. Ce que sont en train de tester actuellement les acteurs de la cryptosphère made in USA. Et ils ont décidé de ne pas se laisser faire…

Les cryptomonnaies sont encore jeunes dans le paysage économique et social actuel. Un statut qui est à l’origine des rendements importants qu’elles permettent d’obtenir. Cela du fait de l’émergence très soutenue de nouveaux projets qui pourraient bien devenir les géants de demain. Mais dont l’identification reste aléatoire et risquée, car sujette à de très nombreux paramètres parfois mêmes encore inconnus.

L’un d’entre eux étant très clairement la volonté de régulation des instances gouvernementales de notre monde. Une exigence qui prend bien trop souvent la forme d’une atteinte programmée à la liberté monétaire qu’offrent les cryptomonnaies. Et contre laquelle les acteurs de la scène américaine sont en train de se battre activement. 

Cryptos US vs FinCEN

Un combat qui a pour principal opposant une division du département du Trésor américain qui porte le nom de Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN). Et qui souhaite imposer un contrôle drastique qui porterait sur toutes les transactions ayant un montant supérieur à 3000$. Cela plus particulièrement s’il s’agit de mouvements à destination de portefeuilles privés dits auto-hébergés. Une affaire qui dure depuis des semaines et qui vient de franchir une étape importante.


Régulation des portefeuilles de type Ledger

Cela avec la fin officielle de la période de consultation mise en place par la FinCEN à propos de ce projet de loi controversé. Une sorte de tour de table numérique qui s’est officiellement terminé le 4 janvier dernier et qui a récolté plus de 65 500 commentaires et analyses de la part des défenseurs de l’univers des cryptomonnaies.

« Le FinCEN met cette consultation en place pour solliciter les commentaires du public sur une proposition visant à obliger les banques et les entreprises de services monétaires («ESM») à soumettre des rapports, à tenir des registres et à vérifier l’identité des clients. Cela en ce qui concerne les transactions impliquant une monnaie virtuelle convertible (CVC) ou des actifs numériques ayant cours légal. Qu’ils soient détenus dans des portefeuilles non hébergés ou détenus dans des portefeuilles hébergés dans une juridiction qui dépend du FinCEN. » – FinCEN

Des argumentations très détaillées

Une opération quelque peu douteuse, car elle n’a bénéficié que de 15 jours de validité contre les 60 jours normalement dédiés à ce type de procédures. Mais qu’à cela ne tienne, la cryptosphère US a été au rendez-vous. Et il va être difficile pour le FinCEN de faire le tri dans ce flot d’argumentations visiblement très détaillées

C’est en tout cas ce que pointe l’avocat pro-crypto Jake Chervinsky dans une publication sur son compte Twitter. Cela tout à la fois à propos du nombre de ces commentaires, mais également de leur qualité

« Les commentaires publics du FinCEN que j’ai vus aujourd’hui… c’est vraiment fou, les gars. Il y a en a une telle quantité. Ils sont tellement détaillés. Ils sont si bien argumentés. IL Y EN A TELLEMENT. Impossible que le FinCEN puisse légitimement résoudre tout cela avant le 20 janvier IMPOSSIBLE. » – Jake Chervinsky


Cryptomonnaies US vs FinCEN

Il est possible de consulter environ 10% de ces commentaires sur la page officielle mise en place par le FinCEN. Ce qui vient compléter un engagement mené depuis le début par des structures comme Circle et  la plateforme Kraken. Mais également l’exchange Coinbase qui doit dans le même temps faire face à des attaques en relation à l’affaire XRP de Ripple toujours en cours.

Une volonté de surveillance dangereuse

Une équipe de choc que viennent compléter des entreprises plus extérieures à l’univers des cryptomonnaies comme Square. La célèbre fintech grande amatrice de Bitcoin (BTC) qui s’est investi dans le domaine par le biais de sa filiale Square Crypto

« Les réglementations sur le Bitcoin proposées par FinCEN donnent peu de pouvoirs utiles aux régulateurs, réduisent considérablement les libertés économiques tout en surveillant inutilement les personnes respectueuses de la loi. Elles créent des bases de données d’informations dangereuses sur qui possède du Bitcoin et en quelle quantité. Ce qui les rend faciles à voler. » – Square


Square et les cryptomonnaies vs FinCEN

Une affirmation qui a du sens. Tout particulièrement si l’on considère le cas de la société Ledger et du scandale qui accompagne le hack de son site Internet en juillet dernier. Une fuite de données qui concerne plus de 1 million de comptes clients. Et qui est à l’origine de campagnes de phishing extrêmement ciblées et sans précédent. 

Un risque que l’entreprise a même reconnu comme pouvant aller jusqu’à engager la sécurité physique de certains de ses utilisateurs. Et qui met en avant le caractère très problématique de toutes volontés de fichage des individus. Cela même dans un cadre présenté comme réglementaire ou « sécurisé. »

Une affaire loin d’être terminée

Suite à cette consultation de la FinCEN, un groupe a été mis en place sur la plateforme Reddit par certains membres importants de la cryptosphère US. Cela afin d’offrir un espace de discussion et de réflexion sur le sujet de cette régulation

Et le texte de présentation est sans équivoque : 

« Le FinCEN veut forcer les exchanges pour les aider à mettre en place une surveillance financière de tous les utilisateurs de cryptomonnaies, et le temps presse pour les en empêcher. Nous sommes un groupe d’experts en droits numériques et dans le domaine des cryptomonnaies, à votre disposition pour répondre à toutes vos questions, alors demandez-nous n’importe quoi ! »

Affaire à suivre…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche