Plateformes d'échanges

CZ contrecarre la théorie du complot autour de Binance

02 Sep 2022 - 13:30

Binance, une entreprise chinoise à la botte du gouvernement ? Si vous avez pu le croire, vous avez fait fausse route. Cette information circule pourtant sur les réseaux sociaux ainsi que dans les médias depuis un certain temps. Mais alors, d’où viennent ces accusations ? Quelles éléments apporte Changpeng Zhao (CZ) face à ces critiques ? Retrouvez l’intégralité de sa réponse ici.

Nul besoin de revenir en détail sur la présentation de la société – plus importante plateforme d’échange de cryptomonnaies au niveau mondial – et de son founder et actuel CEO Changpeng Zhao, communément appelé CZ par la communauté. Ce dernier est régulièrement la cible de critiques et de fantasmes de la part d’individus, malveillants ou non. Logique compte tenu de la taille de l’empire qu’il a bâti, direz-vous ? Cela dépend des arguments avancés. Et quand il s’agit d’une théorie selon laquelle Binance serait en réalité une entreprise chinoise créée secrètement par le gouvernement chinois et contrôlée par un autre pour asseoir sa domination dans le monde, ca ne fait plus rire CZ. En effet, il prend la peine d’y répondre à la suite d’une mention twitter d’un journaliste du Washington Post faisant référence à la théorie.

Dans ce contexte, il en profite pour se livrer sur la fondation de sa société en 2017, sur les obstacles du gouvernement chinois ainsi que sur quelques détails plus personnels.

Plateformes d'échanges

La ville coréenne de Busan coopère avec Binance et FTX

Nathalie E. - 01 Sep 2022 - 07:30

La grande ville portuaire de Corée du Sud a depuis longtemps l’ambition [...]

Lire la suite >>

CZ revient sur la création et le contrôle de Binance

D’abord, la théorie. Selon ses adeptes, Binance ne serait qu’une « entité criminelle » appartenant en fait au gouvernement chinois (ou au moins à son service). Dans le même temps, elle serait contrôlée et détenue secrètement par Guangying Chen, ressortissante chinoise.

À cela, il répond tout simplement que non.

CZ commence par raconter son histoire de vie. D’origine chinoise, il a quitté le pays pour le Canada alors qu’il n’avait que 12 ans – à la suite des événements du 04 juin 1989. Il s’y installera de nouveau 16 ans plus tard (en 2005). En 2015, il décide de lancer sa propre société. Dénommée Bijie Tech, il s’agissait – déjà – d’une plateforme d’échange.

« Deux ans avant Binance, j’ai lancé une entreprise appelée Bijie Tech, fournissant des plateformes d’échange en tant que service à d’autres bourses. Nous avons eu 30 clients à bord, et les affaires étaient bonnes. Malheureusement, en mars 2017, le gouvernement chinois a fermé la société. Tous nos clients ont mis la clé sous la porte. »

Déclaration publique de CZ, founder et CEO de Binance.

Piratage

Le CCO de Binance victime d'un deepfake

Jordan P. - 22 Aug 2022 - 16:30

Patrick Hillmann, CCO de Binance, est victime d'un deepfake. Les pirates en ont [...]

Lire la suite >>

Dans ce cadre, il embauchera Guangying Chen afin qu’elle gère le back-office de l’entreprise. Depuis cette date, les deux protagonistes sont devenus de très bons amis. À tel point qu’il l’embauchera aussi chez Binance (comme d’autres). Et selon certains, voici la preuve que cette dernière détenait autrefois l’intégralité (93%) du capital de Bejie Tech, et désormais de Binance. CZ explique qu’il ne s’agit en réalité que de rumeurs, infondées et provenant d’une campagne de marketing lancée par un concurrent à l’époque.

« En conséquence, elle et sa famille ont été ciblées et harcelées par les médias et les trolls en ligne. Si j’avais su qu’elle impact cela aurait sur sa vie, je ne lui aurais jamais demandé de faire ce qui, à l’époque, semblait être une démarche aussi anodine. »

Déclaration publique de CZ, founder et CEO de Binance.

CZ affirme que Binance n’est pas liée au gouvernement chinois

De plus, il nie le fait que son entreprise entretiendrait des liens étroits avec le gouvernement chinois. Pour se justifier, il rappelle que Binance n’a jamais été constituée en Chine et n’a jamais « fonctionné comme une entreprise chinoise sur le plan culturel. » De même, les autorités chinoises se sont complètement opposées à sa présence à l’époque. Raison pour laquelle ils avaient fait fermer Bejie Tech. Un événement qui se reproduira avec Binance 6 mois après son lancement.

« Le plus grand défi auquel Binance est confrontée aujourd’hui est que nous avons été désignés comme une entité criminelle en Chine. Dans le même temps, notre opposition à l’Ouest se plie en quatre pour nous dépeindre comme une « société chinoise. » L’inférence est que parce que nous avons des employés d’ethnie chinoise, et peut-être parce que je suis d’ethnie chinoise, nous sommes secrètement dans la poche du gouvernement chinois. »

Déclaration publique de CZ, founder et CEO de Binance.

Ce petit rappel de la part de CZ ne fait donc aucun mal pour les porteurs de cette théorie.

Plateformes d'échanges

Kazakhstan - Binance obtient l'approbation de principe

Jordan P. - 17 Aug 2022 - 16:30

Binance vient d'obtenir l'approbation de principe (licence temporaire) par [...]

Lire la suite >>

S’engager dans le secteur des cryptomonnaies exige d’identifier les meilleurs acteurs avec lesquels s’associer. Raison pour laquelle la plateforme FTX s’impose comme une évidence, afin d’entrer dans cette aventure numérique en toute sécurité. Cela tout en bénéficiant d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien commercial).

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche