Finance Décentralisée (DeFi)

DeFi 2.0 – Une combinaison entre autorégulation et réglementation

13 Juin 2022 - 09:00

Tout le monde s’accorde sur le caractère révolutionnaire et innovant de la DeFi. La véritable différence réside dans la manière d’aborder cette nouvelle finance numérique décentralisée, installée au cœur de l’écosystème des cryptomonnaies. Avec des régulateurs soucieux d’en (re)prendre le contrôle, sous couvert d’une volonté de protection d’utilisateurs qui souhaitent en grande partie fuir leur emprise opaque et historique. Car la principale fonctionnalité de la DeFi est de répondre aux problèmes engendrés par la finance traditionnelle. Mais, selon les chercheurs de l’Observatoire et du Forum Blockchain de l’UE, cela devra passer par une réglementation intelligemment adaptée.

Alors qu’elle n’a émergé de terre que depuis quelques années, la DeFi est déjà au centre de toutes les attentions. Car son modèle de fonctionnement et les outils proposés révolutionnent totalement le modèle historique appliqué à la finance traditionnelle. Avec des principes inhérents au secteur des cryptomonnaies, comme l’inclusion, la décentralisation et une gestion de type communautaire. Et depuis peu, des ambitions plus institutionnelles et parfois même gouvernementales à son égard.

Une « innovation radicale » selon un récent rapport dressé par l’Observatoire Blockchain de l’Union européenne. Et dont l’objectif affiché sur son site Internet est de « consolider la position de l’Europe en tant que leader mondial de cette nouvelle technologie transformatrice. » Ce qui passe par l’émission de « recommandations » auprès des instances en charge de ce dossier brûlant. Mais dont la portée et les conséquences positives laissent perplexe. En particulier au regard des intentions hautement répressives affichées par le projet de loi MiCA, déjà rejetées par certains pays membres.

DeFi – Une version 2.0 plus réglementée

C’est donc un rapport très complet que vient de publier l’Observatoire Blockchain de l’union européenne. Ce dernier sobrement intitulé « Finance Décentralisée » histoire de donner une direction claire à ces recherches. Avec dans les grandes lignes, une présentation de cette économie numérique basée sur la technologie blockchain. Mais également des pistes afin d’y appliquer une réglementation dont les mesures doivent rester « justes, efficaces et exécutoires. » Et cela tout en prenant en compte le caractère spécifique de chacun de ses acteurs plutôt que l’ensemble de ce secteur, selon la logique de fourre-tout technologique actuel.

« Comme pour toute réglementation, les mesures doivent être justes, efficaces et exécutoires. Une combinaison d’autorégulation et de réglementation appliquée par la surveillance donnera progressivement naissance à un DeFi 2.0 plus réglementé. Un modèle émergeant de l’écosystème DeFi 1.0 naissant actuel.« 

Observatoire Blockchain de l’union européenne

Et les principaux atouts de la DeFi sont répertoriés dans ce rapport, cela vis-à-vis de sa version traditionnelle et fiduciaire. Avec en premier lieu le développement d’une plus grande sécurité, encore très théorique à l’heure actuelle. Mais également une plus grande transparence liée à la technologie blockchain. Ainsi qu’une accessibilité universelle véritable et une interopérabilité accrue. Autant de critères spécifiques et innovants auxquels vont devoir d’adapter les velléités de réglementations actuelles. Car, selon Lambis Dionysopoulos, chercheur à l’Université de Nicosie et membre de l’Observatoire Blockchain de l’UE, « notre sagesse conventionnelle en matière de réglementation financière ne s’applique tout simplement pas à la DeFi. »

DeFi – Une innovation « radicale »

Car Lambis Dionysopoulos l’explique au cours d’une interview donnée à notre confrère anglophone CoinTelegraph, l’innovation représentée par la DeFi est « radicale » et absolument pas linéaire. Une spécificité qui n’a rien à voir avec les processus d’évolution traditionnels. C’est-à-dire l’ajout de fonctionnalités spécifiques apportées à des modèles existants. Et cela afin de répondre à une demande de ses utilisateurs, ou une volonté commerciale. Alors que dans le cas présent il est question de « faire de n’importe qui sa propre banque. » Cela afin de dépasser le modèle actuel présenté comme une succession de « jardins clos » volontairement divisés.

« Au contraire, les innovations radicales telles que DeFi ne sont pas linéaires, ce sont des discontinuités qui défient la sagesse conventionnelle. Les innovations radicales reposent sur de nouvelles technologies. Elles peuvent créer de nouveaux marchés et rendre possibles de nouveaux modèles commerciaux. Pour cette raison, ils impliquent également un niveau élevé d’incertitude, en particulier aux premiers stades. »

Lambis Dionysopoulos

Raisons pour lesquelles Lambis Dionysopoulos exhorte les responsables des instances de contrôle à prendre en compte ces spécificités innovantes. Cela afin de mettre en place un cadre légal jugé nécessaire, mais sans prendre le risque de remettre en cause ces principes d’inclusivité et d’ouverture. Car ce sont là les véritables enjeux de cette finance décentralisée. Et, selon de dernier, « le rôle des régulateurs devrait être de faciliter cela » et non pas de l’interdire et/ou de le détruire. Même si cette stratégie implique de revoir entièrement les modèles actuels, pour certains clairement obsolètes.

Régulation

Le G7 réclame une réglementation crypto "rapide et complète"

Hugh B. - 20 May 2022 - 09:00

Les instances de régulation sont les prédatrices sournoises de [...]

Lire la suite >>

DeFi – Un outil pour les populations non-bancarisées

Néanmoins, et toujours selon Lambis Dionysopoulos, la DeFi nécessite également de faire le ménage dans ses rangs. Cela afin de pratiquer une véritable autorégulation jusqu’à présent très discutable. Et de mettre en place des processus permettant de limiter le pouvoir de nuisances des acteurs malveillants et autres profiteurs de liberté. Car c’est uniquement de cette manière qu’elle pourra probablement échapper à une régulation agressive, justifiée par ce genre de débordements récurrents. Mais également démontrer une maturité pour le moment à l’image de son très jeune âge : cacophonique tout autant que révolutionnaire.

« Passer à une réglementation basée sur l’activité est plus logique et peut être facilité par un contrôle au niveau individuel ou des rampes d’accès DeFi. Cela étant dit, il y a certainement de mauvais acteurs qui utilisent DeFi comme excuse pour vendre des produits financiers traditionnels reconditionnés, seulement moins sûrs et moins réglementés – ou pire encore, des escroqueries pures et simples. La certitude réglementaire peut rendre plus difficile pour eux le fait de demander l’asile dans DeFi.« 

Lambis Dionysopoulos

Finance Décentralisée (DeFi)

Une "DeFi institutionnelle" à la TVL de $1000 milliards, possible selon cette analyse

Hugh B. - 17 Sep 2021 - 09:49

Il y a toujours un moment où l’on se demande pour quelle raison on a [...]

Lire la suite >>

Enfin vient le point crucial de l’accessibilité. Car la DeFi « a le potentiel d’être différente » du fait de son statut de réseau financier à portée mondiale. Mais également de son principe d’inclusion permettant à « toute personne disposant d’un accès Internet rudimentaire et d’un smartphone d’accéder à des services financiers de pointe. » Raison pour laquelle elle rencontre un succès toujours plus important dans les rangs des personnes exclues du système bancaire actuel. Car ce dernier considère uniquement ses utilisateurs d’un point de vue coût-bénéfice, sans jamais prendre en compte le principe de « service. » Et c’est bien là, selon Lambis Dionysopoulos, la principale lacune du système économique actuelle… et la plus grande force de la DeFi.

« En termes simples, une grande partie de la population mondiale ne vaut pas son « investissement ». Quelqu’un de plus méfiant pourrait également ajouter que priver les individus de l’accès au financement est un bon moyen de les maintenir subordonnés. Et un regard sur les populations non-bancarisées pourrait soutenir cette théorie terrifiante.« 

Lambis Dionysopoulos

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche