Des centaines de millions de dollars partent en fumée après la mort du CEO de QuadrigaCX

L’exchange canadien QuadrigaCX annonce le blocage dans ses comptes de plusieurs millions de dollars d’actifs cryptographiques suite à la mort de son chef de direction.

QuadrigaCx, un échange de cryptomonnaies canadien, croule depuis un moment sous les déconvenues financières. Et le décès de son président-directeur général (PDG), Gerald Cotten, n’est pas pour arranger les choses. En effet, la firme aurait plus de 130 millions de dollars américains de cryptodevises à rembourser à ses utilisateurs. Des fonds qu’elle se déclare incapable de débloquer, étant donné qu’elle ne peut pas y avoir accès.

Les portefeuilles de la société sont fermés et les clés d'entrées introuvables

Les gestionnaires de QuadrigaCX prétendent ne pas savoir accès aux comptes de la plateforme canadienne. Source de l’image : Pixabay.

Les gestionnaires de QuadrigaCX prétendent ne pas savoir accès aux comptes de la plateforme canadienne. Source de l’image : Pixabay.

Si l’on peut dire que Gerald Cotten repose désormais en paix, sa société quant à elle, n’a pas fini de se débattre avec les ennuis financiers. Le dernier en date : une grande partie des investissements des clients est inaccessible ou perdue. On parle d’un montant de près de 190 millions de dollars canadiens en monnaie virtuelle, notamment des Ethereums (ETH) et des Bitcoins (BTC).

Face aux interrogations, l’équipe responsable de la firme prétend ne pas savoir comment trouver et débloquer les fonds. Une affirmation qui a été corroborée par Jennifer Robertson, la femme du défunt. En effet, celle-ci a déclaré sous serment que son mari gérait tout depuis un ordinateur portable auquel lui seul avait accès. Ce dernier n’étant plus de ce monde, elle n'a donc aucune idée sur la manière d’accéder aux données financières de QuadrigaCX.

Toujours est-il qu’il s’agit d’une version peu crédible selon certains analystes du marché de la monnaie cryptographique. Ces derniers estiment qu’il est très étrange que les clés d’accès aux portefeuilles de la société ne soient connues que d’une seule personne.

Gerald Cotten : mort ou vif ?

Gerald Cotten est mort d’une complication de la maladie Crohn le 9 décembre alors qu’il était de passage en Inde. Source de l’image : Pixabay.

Gerald Cotten est mort d’une complication de la maladie Crohn le 9 décembre alors qu’il était de passage en Inde. Source de l’image : Pixabay.

D’après les dernières informations le concernant, Gerald Cotten est décédé en Inde le 9 décembre dernier. Âgé de 30 ans, le PDG Quadriga CX a été admis en urgence dans un hôpital de la ville de Jaipur. C’est donc entre les murs de ce centre de santé privé qu’il a ensuite succombé à une crise de la maladie de Crohn.

Cependant, malgré la divulgation de documents attestant de ce décès, beaucoup de personnes ne croient pas à ce scénario. Les spéculations et les rumeurs vont donc bon train dans l’univers crypto. Certains pensent d’ailleurs qu’il s’agirait d’une manœuvre ayant pour finalité d’arnaquer les investisseurs. Pour les théoriciens du complot, le fondateur du premier exchange canadien de devises cryptographiques aurait simulé sa propre mort. Et ce ne sont pas les arguments qui manquent pour étayer cette idée de faux décès.

D’abord, notons que les collaborateurs soutiennent mordicus ne pas être en mesure d’accéder aux comptes de la société. Ensuite, le testament de Gerald Cotten n’aurait été déposé que 12 jours avant sa « mort ». Les coïncidence demeurent étranges, beaucoup de questions sans réponse.

Quel sort sera réservé à QuadrigaCX ?

Selon une ordonnance de la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse, la plateforme d’échange dispose de 30 jours pour remettre la main sur les fonds inaccessibles. La possibilité de mettre l’exchange en vente pour éponger les créances est présentement étudiée. En attendant, la société Quadriga CX prend toutes les dispositions pour éviter d’éventuelles attaques en justices.

Quelques jours après ces annonces, d'autres BTC de perdus

La plateforme d'échange semble multiplier les erreurs et les bourdes. En effet, ses employés auraient envoyé près de 500 000 dollars en cryptomonnaie sur un portefeuille auquel l'entreprise n'avait plus accès. C'est Ernest and Young qui a annoncé la nouvelle dans un rapport via un audit réalisé chez l'entreprise.

En réalité, ce sont 103 Bitcoins qui ont été envoyés par erreur sur le compte de son créateur décédé. Selon l'un de ses avocats, l'entreprise est complètement ruinée.

Dans tous les cas, nul doute que de nouveaux éléments vont venir étayer cette affaire. De nombreux éléments ne semblent pas encore totalement clairs et devraient trouver une solution dans les prochains jours.

Suivez-nous !

CryptoActu se veut être un média particulièrement objectif et impartial dans ses propos. Les règles éditoriales que nous avons mises en place interdisent à l’équipe rédactionnelle de conseiller des mouvements et des positions de trading ou d’investissement.

Commentaires

10 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Advertisment ad adsense adlogger