Du Bitcoin gracieusement distribué au Congrès américain

 Du Bitcoin gracieusement distribué au Congrès américain

Du Bitcoin gracieusement offert au Congrès américain

Pour sensibiliser les élus du Congrès américain au Bitcoin, le comité d’action politique (PAC) du groupe de défense de la blockchain, Chamber of Digital Commerce, adresse à chacun des candidats à sa propre réélection un don de 50 $ en BTC.

Eduquer les candidats fédéraux à Bitcoin

Cette initiative prend effet dans le cadre de la campagne « Crypto for Congress« . Il s’agit selon la fondatrice du groupe, Perianne Boring, de permettre aux membres de la Chambre des représentants et du Sénat de s’initier à la technologie blockchain et aux cryptomonnaies. Les élus bénéficieront aussi d’une formation en ligne et d’une boîte à outils pour leur donner la possibilité d’interagir rapidement avec les protocoles Bitcoin.

L’objectif, bien sûr, est de favoriser une meilleure compréhension du potentiel de cette technologie et de permettre aux politiques de traiter du sujet Bitcoin en connaissance de cause. Rien de mieux à cet égard que l’empirisme. Chaque élu consentant (ils peuvent naturellement refuser) pourra ainsi créer son propre portefeuille numérique.

Selon le communiqué du comité, cet « apprentissage par l’action » est aussi destiné à rattraper le retard pris par les élus américains par rapport à leurs homologues ailleurs sur la planète. Un décalage forcément problématique pour la première puissance mondiale.

«De nombreux autres pays comme la Chine, le Japon, Singapour et la Suisse ont rapidement adopté la technologie de la blockchain et créé des plans nationaux solides pour devenir des leaders mondiaux dans ce domaine. Les États-Unis prennent du retard en matière d’innovation technologique et ce n’est pas un risque que nous devrions être prêts à prendre »

Perianne Boring, responsable de « Crypto for Congress »

Soutiens et alliés

A l’heure où l’économie à l’échelle internationale se transforme, l’enjeu est capital selon le PDG de la société Blockchain Anchorage qui soutient l’initiative.

Il est important pour les États-Unis de maintenir leur position de force sur les marchés financiers, en particulier lorsque des pays du monde entier explorent et mettent en œuvre activement leurs propres initiatives de cryptographie. Les législateurs ont un rôle central à jouer en veillant à ce que les États-Unis soient à la tête de l’innovation dans la blockchain à mesure que l’économie mondiale se transforme»

Nathan McCauley, co-fondateur et PDG d’Anchorage

D’ailleurs, il n’est pas le seul à vouloir que des élus déploient des efforts substantiels et concrets pour saisir la promesse et l’opportunité des actifs numériques. En effet, la campagne « Crypto for Congress » emporte un large soutien auprès d’acteurs majeurs de l’industrie. Armanino, BitPay, BlockFi, Bloq, CMT Digital, Circle, Civic, Core Scientific, eToro, Flipside Crypto, Hedera Hashgraph, Medici Ventures, Messari et Paxos figurent au nombre des partisans. Ajoutés aux leaders du secteur comme Binance.US, Deloitte, Microsoft et JPMorgan qui sont membres de la Chambre de commerce numérique, ça finit par faire beaucoup de pointures à la hauteur de l’enjeu.

Des institutionnels aussi à la manoeuvre

Mais le soutien est aussi de nature institutionnelle. Le Congressional Blockchain Caucus, une plateforme permettant à l’industrie et au gouvernement de se réunir pour étudier et comprendre les implications de la technologie blockchain, a été partie prenante dès l’origine du projet. L’un de ses artisans, Darren Soto, auteur du Blockchain Innovation Act, premier projet de loi sur la blockchain approuvé par la Chambre des représentants, souligne la dimension pédagogique de la campagne.

Comprendre comment cette technologie fonctionne à un niveau pratique est une étape importante que nous devons franchir pour promouvoir l’innovation et maximiser le potentiel des crypto-monnaies aux États-Unis. »

Darren Soto, élu démocrate de Floride

Visée éducative ou tentative de lobbying ?

A titre indicatif, le Congrès compte 535 membres: 100 siègent au Sénat américain et 435 à la Chambre des représentants. Le programme de sensibilisation aura donc coûté dans les 27 000 $ à la Chambre de commerce numérique. Plus précisément à son comité d’action politique qui est une entité distincte, seule habilitée à donner des financements à une campagne politique.

Autre précision, dans une nation portée par une vibrante fibre patriotique, notamment dans le domaine économique, le Bitcoin offert est exclusivement made in America. Il a en effet été exploité par un pool minier de la société Core Scientific basée aux Etats-Unis.

Enfin, récusant toute tentative de pression, la maîtresse d’oeuvre souligne que les dons ont été équitablement distribués entre républicains et démocrates et que la somme est trop dérisoire pour avoir un quelconque impact de nature tendancieuse. Elle conseille d’ailleurs aux élus qui se seront prêtés à l’initiative de redonner leurs fonds à une association ou organisation caritative. Le but est bien d’apprendre, pas de s’enrichir !

Nathalie E.

Nathalie E.

Littéraire open source. Mon credo : contribuer à populariser le monde des cryptos et à encourager sa mixité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,172