Bitcoin

Elektra, géant mexicain du commerce de détail, accepte les paiements en Bitcoin

20 Déc 2021 - 08:57

Le groupe mexicain Elektra, l’une des principales sociétés de vente au détail spécialisée d’Amérique centrale qui fournit également des services bancaires et financiers aux populations à faibles revenus, accepte désormais les paiements en bitcoin. Rien d’étonnant, la chaîne appartient au conglomérat Grupo Salinas dirigé par le PDG du même nom, Ricardo Salinas, qui a depuis longtemps proclamé sa foi en la première cryptomonnaie.

Elektra propose l’option de paiement bitcoin

Les clients d’Elektra peuvent désormais régler leurs achats en bitcoin dans les magasins physiques du Groupe -qui proposent notamment de l’électroménager, des meubles, des appareils électroniques, des deux-roues – mais également en ligne. Une fonctionnalité activée via un partenariat avec le pionnier américain du traitement des paiements blockchain BitPay, qui a mis au point une solution simple, requérant juste une mise à jour du logiciel pour les commerçants avec conversion crypto/fiat en temps réel. Du côté consommateur, l’expérience se veut intuitive avec l’utilisation d’un code QR depuis un portefeuille crypto.

Pour promouvoir cette nouvelle possibilité de règlement, la chaîne bat campagne en proposant jusqu’au 31 décembre une remise de 20% sur certains achats effectués avec du bitcoin.

Elektra n’est pas, loin s’en faut, la seule chaine de distribution à accepter les paiement en cryptomonnaies. C’est un phénomène qui se démocratise un peu partout dans le monde. Reste à savoir si l’option est véritablement adoptée. Aucune donnée pour le moment n’est disponible pour en juger, hormis dans le domaine du B2B où la pratique reste marginale.

Le PDG Ricardo Salinas, partisan de longue date du bitcoin

Le PDG du groupe, Ricardo Salinas Pliego, 166ème fortune mondiale, a construit son empire, hérité de son père, en proposant une combinaison unique en son genre du commerce de détail et de services financiers s’adressant à la population pauvre. Un modèle de vocation sociale ? Que nenni, plutôt une entreprise qui profite du manque d’accès aux services bancaires – dans un pays où près de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté – et de l’économie souterraine. Sa banque Azteca a des pratiques commerciales pour le moins délétères, proposant notamment des prêts personnels à des taux dépassant parfois les 50 %, avec des échéances hebdomadaires plutôt que mensuelles.

Bref, on préfère d’autres figures que celle-là pour valoriser le bitcoin. Mais le fait est que le milliardaire, qui y a investi précocement (« le meilleur investissement de sa vie » proclame t-il), s’en est fait le chantre. Son profil twitter l’indique éloquemment : « Empresario mexicano y #Bitcoin holder » tout comme ses messages qui encouragent à en acquérir.

« Les bons vieux États-Unis ressemblent de plus en plus à n’importe quel autre pays irresponsable du tiers monde… wow… regardez le montant de la création de fausse monnaie. Achetez des bitcoins maintenant. « 

Ricardo Salinas Pliego sur Twitter

Il a d’ailleurs envisagé un moment de développer une offre bitcoin au sein de son institution financière mais les autorités du pays ont tué dans l’oeuf ses velléités de pionnier.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche