Bitcoin

Elon Musk – Face à l’inflation, il ne faut pas vendre ses bitcoins

14 Mar 2022 - 09:51

La crise actuelle portait le nom de pandémie durant les deux dernières années. Et depuis peu, elle a changé de visage pour devenir un dégât collatéral de la guerre en Ukraine. Mais quelles qu’en soient les raisons et sans oublier trop rapidement les souffrances associées, les conséquences restent invariablement financières. Avec comme unité de mesure, une inflation galopante aux taux historiques qui impose une perte de pouvoir d’achat à une population mondiale déjà exsangue. Et depuis son compte Twitter, un milliardaire Elon Musk toujours là pour donner des leçons de survie en ces temps difficiles. Spoiler alert : il ne vendra pas son DOGE !

Est-ce qu’une véritable crise économique est validée uniquement lorsque le taux d’inflation dépasse toutes les prévisions raisonnables ? Au point de ne plus pouvoir être présentée comme transitoire par une Réserve fédérale (Res) américaine qui doit assumer une hausse de 7,5% des prix aux États-Unis. Où ne serait-ce pas plutôt le fait de voir des individus comme Elon Musk aborder cette situation sur Twitter. Et expliquer à qui veut bien le lire comment y résister du haut de sa tour d’Ivoire en préparation de décollage pour la planète Mars…

Bitcoin

Bitcoin - L'argent ne sera plus jamais le même après la guerre en Ukraine

Hugh B. - 09 Mar 2022 - 10:00

Le conflit enclenché par la Russie en Ukraine est à l’origine de [...]

Lire la suite >>

Quoi qu’il en soit, le milliardaire fondateur de Tesla revient sur le devant de la scène crypto avec de récentes affirmations. Ces dernières émises lors d’un débat survenu sous l’une de ses innombrables publications quotidiennes. Avec cette fois, une simple question posée à propos du taux que pourrait atteindre l’inflation « au cours des prochaines années. » Et comme invité de marque dans les commentaires, le maximaliste du Bitcoin et PDG de la société MicroStrategy Michael Saylor. Mais de quoi va-t-on bien pouvoir parler ?

Elon Musk + Michael Saylor = Bitcoin vs inflation

L’utilité de ce genre de débats est à mesurer à l’aune de la réalité et des exigences de chacun. Mais cela permet au moins de connaître les convictions et analyses d’acteurs majeurs de l’économie actuelle. Car l’inflation touche tout le monde en ce début d’année. Même si les taux subits ne sont pas tout à fait identiques d’une zone à l’autre. Avec une Europe qui s’en sort plutôt bien si l’on considère avec recul sa hausse de « seulement » 5%, réduite à moins de 3% pour la France. Alors que les États-Unis dépassent les 7,5% dans une flambée jamais vue depuis plus de 40 ans. Et que ces chiffres ne prennent pas en compte les conséquences des sanctions imposées à la Russie dans le cadre du conflit en Ukraine…

Raison probable pour laquelle Elon Musk a posé cette question hier sur Twitter. Et sans véritable surprise, la discussion enclenchée a très rapidement dévié sur le cas du Bitcoin. Cette très politique cryptomonnaie apolitique au centre de toutes les attentions à l’heure actuelle. En particulier du fait de son caractère d’arme monétaire anti-crise économique encore à démontrer. Ou pas, selon certains :

« L’inflation de la consommation en USD se poursuivra à des sommets historiques et l’inflation des actifs se poursuivra au double du taux d’inflation de la consommation. Les devises plus faibles s’effondreront et la fuite des capitaux des liquidités, de la dette et des actions de valeur vers des biens rares comme #bitcoin s’intensifiera.« 

Michael Saylor

Elon Musk ne vendra pas ses bitcoins

Une position qui n’a rien de véritablement surprenante de la part de Michael Saylor, grand acheteur compulsif de Bitcoin. Ce dernier parfois plus proche de l’autopersuasion que de la véritable analyse dès qu’il s’agit de cette cryptomonnaie emblématique. Mais dont la force et l’indépendance sont pourtant saluées même par ses plus fervents détracteurs. Comme Bruno Le Maire qui persiste et signe pour un faire l’un des volets de sa stratégie de destruction de l’économie russe. Sans comprendre que son acharnement sur le sujet ne fait que révéler l’importance qu’il lui reconnaît.

Un échiquier économique mondial où le Bitcoin figure donc en bonne place. Au point de le faire apparaître comme un indispensable des portefeuilles construits pour résister à la crise actuelle. Car Elon Musk le précise sans aucune ambiguïté possible, il ne vendra pas ses avoirs en cryptomonnaies. En tout cas pour ce qui concerne le Bitcoin, Ethereum et son petit chouchou le Dogecoin.

« En règle générale, pour ceux qui recherchent des conseils sur ce fil, il est généralement préférable de posséder des biens physiques comme une maison ou des actions dans des entreprises qui, selon vous, fabriquent de bons produits, que des dollars lorsque l’inflation est élevée. Je possède toujours et ne vendrai pas mon Bitcoin, Ethereum ou Doge.« 

Elon Musk

Est-ce que cette affirmation veut dire que le DOGE est à mettre au même plan que le BTC et l’ETH dans le cadre d’une volonté de lutte contre les effets de l’inflation ? Une conclusion peut-être un peu trop rapide et (très) risquée. Et un « placement » à ne définitivement pas mettre entre les mains de n’importe quels investisseurs. Cela même lorsque la tendance était à la hausse généralisée sur le marché des cryptomonnaies. Mais un Bitcoin une nouvelle fois présenté comme une valeur sûre, afin d’affronter l’inconnu des prochains taux d’inflation certainement inscrits à la hausse.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche