Piratage

Ethereum Classic (ETC) – Est-il mort suite à deux attaques successives des 51% ?

07 Août 2020 - 15:00

Tout cela commence à ressembler à de l’acharnement. En moins d’une semaine, la cryptomonnaie Ethereum Classic (ETC) a été victime de deux hacks successifs de sa blockchain. Le second intervenant hier, alors que le premier venait tout juste d’être confirmé comme une attaque des 51%. Un coup dur pour ce projet qui va avoir beaucoup de mal à s’en relever.

La communauté de l’Ethereum Classic ne voulait pas l’accepter. Les premiers scénarios livrés faisaient état d’un bug sur sa blockchain déclenchée par un très improbable hasard. Mais les faits sont là. La production non officielle de plus de 3600 blocs qui a eu lieu il y a tout juste 5 jours était bien une attaque des 51%. Ce qui n’est malheureusement que la suite d’une liste qui ne fait que s’allonger et pourrait presque faire l’objet d’une carte d’abonnement.

Ethereum Classic n’est pas assez solide

Ce détournement a donc bien enclenché un système de doubles dépenses dont le préjudice est estimé à plus de 5,6 millions de dollars. Ce qui représente tout de même la bagatelle de 0,6% de la capitalisation boursière actuelle de cette cryptomonnaie. Un coup dur pour ce fork d’Ethereum qui a du mal à exister et à trouver une place dans l’ombre de la Money Lego sur laquelle tout repose.


Investir dans Ethereum ETH

Il n’est pas risqué de dire qu’Ethereum Classic n’est peut-être pas assez solide pour exister sous sa forme actuelle. Cela en grande partie du fait qu’elle repose sur une blockchain de type Proof of Work (PoW). Un système qui n’est solide que si la capitalisation du projet est suffisante pour que ce type d’attaque soit hors de prix ou nécessite une technologie quantique qui n’existe pas encore. Un fait qui laisse penser que sans changements majeurs sa disparition par tranches de 51% n’est plus qu’une question de temps.

Une seconde attaque des 51%

Car il semble que la foudre frappe effectivement toujours deux fois au même endroit. À moins que cela ne ressemble plus à une technique qui consiste à achever un animal tant qu’il est blessé. Car pour ne rien arranger à la situation actuelle, la blockchain Ethereum Classic s’est retrouvée sous le coup d’une seconde attaque hier. Cela alors que sa communauté était encore assommée par la première en date.


Attaque Ethereum Classic (ETC) 51%

Il s’agit encore une fois d’une attaque qui a très rapidement été confirmée comme étant de type 51%. Elle a été découverte très tôt dans la matinée de jeudi par le pool de minage Ethermine de la société Bitfly. Ce sont cette fois 4000 blocs qui ont été détournés pas le hacker. Et une nouvelle fois l’activité a été suspendue le temps de réaliser une enquête qui permettra de calculer l’ampleur de cette nouvelle catastrophe.

Les diagnostics pleuvent

Et comme à chaque fois qu’un problème survient, les solutions pleuvent comme du sel sur une plaie ouverte. La première réaction a concernée le fait que Bitfly demande dans son tweet aux mineurs de son pool ETC de migrer vers ETH. Ce qui est une action logique dans les faits, mais que certains dénoncent en expliquant que cette stratégie ne va faire qu’affaiblir encore un peu plus le réseau d’Ethereum Classic déjà en miettes. Un choix à faire entre rendement et esprit communautaire qui revient donc aux mineurs à l’heure actuelle.

Dans le même temps Vitalik Buterin, père spirituel d’Ethereum Classic, explique dans son style très direct que la seule solution viable sur le sujet est de passer à une blockchain de type Proof of Stake. Ce « saut » étant présenté comme « moins risqué que de ne pas le faire. » 

vitalik-attaque-ethereum-classic

Il est vrai que dans la logique d’être une copie d’Ethereum, cela a du sens. En particulier actuellement avec le lancement réussi de la version de test finale d’Ethereum 2.0 pour son passage tant attendu au Proof of Stake

Mais au-delà de toutes ces considérations, il serait bon de se poser la question de savoir si l’opération à coeur ouvert d’Ethereum Classic a réellement du sens. Ou si ces attaques des 51% à répétition ne sont pas au final une sorte de sélection naturelle version crypto. Seul l’avenir nous le dira…

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche