Plateformes d'échanges

FTX et Binance en rabattent sur les effets de levier

26 Juil 2021 - 14:57

Le vent tempétueux des régulateurs soufflant fort aux oreilles des acteurs de l’écosystème crypto, certains anticipent en prenant des mesures en signe de leur bonne volonté. Ainsi, Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, vient d’annoncer que sa plateforme limiterait dorénavant ses effets de levier, 20x au lieu de 101x. L’intention annoncée est de promouvoir des pratiques responsables et de protéger les investisseurs. Ce dernier argument a été avancé par le PDG de la plateforme Binance déjà sur la sellette, qui a également mis en place des restrictions sur cette pratique très controversée.

Le controversé effet de levier

L’effet de levier a souvent été la cible de critiques virulentes. Technique de margin-trading qui semble un moyen simple d’augmenter son capital d’investissement, c’est aussi une pratique très risquée en étant un amplificateur de pertes. Concrètement, le levier consiste à emprunter des capitaux sur une plateforme d’échange pour les investir en long ou en short. Si vous gagnez, c’est le gros lot mais si vous perdez, c’est la Bérézina.

Réservé au départ aux traders expérimentés, beaucoup d’amateurs sur le marché des crypto s’en sont emparé, notamment lors de la course folle de ce début d’année, entraînant leur chute et aux dires de nombre d’observateurs contribuant à celle du marché tout entier. Un article récent du New York Times vient étayer cette hypothèse en alléguant que ce sont les transactions risquées proposées sur FTX, Binance et BitMEX qui ont provoqué le crash. Une assertion qui n’est pas partagée par l’entrepreneur de 29 ans qui conteste l’effet de levier comme cause majeure de la volatilité et en profite pour indiquer avec insistance que cette pratique ne représente qu’une partie négligeable des activités de sa plateforme.

…(Cela) touche une infime fraction de l’activité sur la plateforme, et bien que de nombreux utilisateurs aient exprimé le fait qu’ils aiment avoir cette option, très peu l’utilisent. Et il est temps, pensons-nous, de passer à autre chose. »

Sam Bankman-Fried, PDG de FTX sur Twitter

Encourager un « trading responsable »

Mais, quoi qu’il en soit d’une pratique caractérisée comme marginale, le PDG de FTX, a décidé de mettre de l’ordre dans ses appels de marge, taclant au passage certains de ses concurrents.

Chez FTX, bien moins d’un pour cent du volume provient des appels de marge. Cela contraste avec des plateformes qui sont parfois à plus de 5%, et de certaines qui ont supprimé des données parce qu’elles avaient l’air mauvaises. »

Sam Bankman-Fried, PDG de FTX sur twitter

Binance est probablement implicitement visé. Mais en proie au feu roulant des régulateurs, la plateforme de CZ a aussi émis dernièrement des restrictions sur ses limites de levier pour dixit « protéger les utilisateurs ». Effectives sur les comptes de Binance Future depuis lundi dernier, elles le seront également prochainement sur les autres comptes.

Dans un contexte réglementaire qui se durcit, les responsables des plateformes d’échange crypto ont la tentation de devancer les normes qui vont finir par arriver. L’enjeu pour eux est de montrer patte blanche pour éviter de devenir la cible numéro 1 des régulateurs et pouvoir ainsi continuer leur expansion. FTX viserait, selon son fondateur, le marché des Etats-Unis, l’un des plus âpres en matière de conformité. Ainsi, en commençant à s’auto-réguler, l’échange veut prouver qu’il est un acteur responsable de l’industrie susceptible de répondre aux exigences les plus drastiques. Sera-ce suffisant ? D’autres mesures devraient vraisemblablement suivre. Quant à Binance, déjà bien secoué par l’offensive presque générale des régulateurs à son encontre, il est un peu au pied du mur s’il ne veut pas renoncer à ses ambitions. Dernière en date : une introduction en bourse de Binance US.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche