Plateformes d'échanges

FTX poursuit son expansion en créant une unité en Australie

21 Mar 2022 - 18:58

L’exchange FTX fait se succéder à vive allure les annonces de ses implantations locales à travers la planète. Dernière destination, Sydney, le centre névralgique de la finance en Australie.

FTX ouvre un nouveau siège à Sydney

Révélé lors d’une prise de parole du PDG de FTX, Sam Banckman-Fried, à la Blockchain Week 2022 qui vient de s’ouvrir en Australie, la société va installer un nouveau siège à Sydney. Une implantation rendue possible grâce à une coopération avec les instances de régulation locales, dont l’agenda prévoyait d’encadrer dès début 2022 les activités des exchanges crypto dans une optique plutôt bienveillante.

Régulation

L'Australie veut faire passer la crypto de l'ombre à la lumière

Nathalie E. - 08 Dec 2021 - 16:57

Dans le cadre d’une modernisation radicale des systèmes de paiement du [...]

Lire la suite >>

Ainsi, FTX est la première plateforme majeure à bénéficier d’une licence l’autorisant à proposer une gamme de services, allant de la négociation de crypto-actifs au marché de gré à gré (OTC) et à la commercialisation de produits dérivés (options, contrats à terme…).

FTX Australia s’inscrit dans la politique expansionniste de l’exchange qui, en quelques semaines, a réussi à tisser sa toile dans différentes juridictions. Basée aux Bahamas avec au départ juste une division US, la bourse crypto a réussi le tour de force de s’étendre sur plusieurs continents à vitesse soutenue.

FTX tisse sa toile à l’échelle mondiale

D’abord en Europe, en obtenant début mars, une licence à Chypre, avec un siège social en Suisse, qui lui permet d’exercer son activité dans tout l’Espace économique européen.

Un épisode marqué par une prise de position surprenante. En effet, Sam Bankmann-Fried a proposé sa collaboration à Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne et anti-crypto notoire, pour construire « un cadre réglementaire fort en Europe »… Une proposition a priori restée lettre morte, mais qui aura retourné plus d’un acteur de l’écosystème crypto européen, en lutte permanente contre des régulateurs portés davantage sur la répression que sur la compréhension d’une industrie porteuse d’avenir.

Bon, passons sur cette anomalie et revenons à l’esprit de conquête de FTX qui s’est illustré la semaine dernière au Moyen Orient, quand sa division européenne a obtenu une licence d’échange d’actifs numériques à Dubaï.

Et encore plus récemment, c’est le marché africain qui est devenu l’objet de sa convoitise via un partenariat avec la société de technologie financière AZA Finance, basée à Nairobi. L’objectif de cette association avec la fintech déjà présente dans dix pays du continent, est de soutenir l’adoption des cryptos et du Web3.

Ajoutée à une politique de fusion-acquisition déjà bien initiée par le rachat d’un exchange japonais, FTX semble bien parti pour faire de 2022 une année encore plus époustouflante que 2021. Devenu un acteur-clé du secteur en trois ans à peine, ses rivaux historiques ont peut-être du souci à se faire. Mais l’extrême réactivité des mastodontes de l’industrie promet plutôt une belle bataille. Coinbase et Binance, ne l’omettons pas, aiguisent aussi leurs armes.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche