Sept banques dont Société Générale s’unissent autour de la blockchain d’IBM

 Sept banques dont Société Générale s’unissent autour de la blockchain d’IBM

Ces sept banques espèrent ainsi faciliter le commerce international des PME et rendre plus aisé leur accès aux services financiers.

Sept gros poissons du système bancaire européen, HSBC, KBC, Radobank, Société Général, Deutsche Bank, UniCredit et Natixis ont décidé de s’investir dans le projet Digital Trade Chain d’IBM destiné aux petites et moyennes entreprises.

L’objectif premier du consortium  est de façonner un endroit sécurisé où tous les acteurs commerciaux européens ayant pour objectif de commercer avec le reste du monde, peuvent partager des informations au sein de leur écosystème et  mettre en place des smart contracts.

Un projet exploitable dès fin 2017

Annoncé lors de la conférence Money 2020 qui se tient actuellement à Copenhague, le projet devrait être sur place dès la fin de l’année avec les premiers tests annoncés pour cet été. Ce sont potentiellement plusieurs millions d’entreprises européennes qui sont concernées par ce service qui permettra de plus de réduire considérablement les coûts engendrés sans cette technologie.

Contrairement à l’EEA, « ce n’est pas une preuve de concept ni un projet pilote à tenu » a précisé le directeur des services de financement du commerce international de la Société Général.

[ad type=custom-ad-1]

Une guerre des blockchains entre IBM et l’EEA

IBM, après avoir raté l’occasion de voir son business se fructifier avec l’arrivée du Cloud Computing en voyant le marché se faire accaparer par Microsoft et Amazon, développe depuis quelques années sa propre blockchain .

A la base un simple projet officieux réalisé en 2014 par quelques employés de la firme, cette blockchain qui n’était alors qu’une simple copie du Bitcoin nommée Bluecoin avait comme but de tracer les transactions financières. Arvind Krishna, directeur des recherches chez IBM allait demander l’arrêt de ce projet quand, invités à un rassemblement réunissant les cadres de la société, les membres du projet après avoir présenté leur développement ont reçu l’aval direct du directeur général de continuer les recherches.

Cette blockchain qui est en concurrence directe avec celle d’Ethereum soutenu par Microsoft avec le consortium Entreprise Ethereum Aliance a une différence de taille qui est que la technologie d’IBM est privée et non décentralisée. D’après le New-York-Times, un grand nombre de banques sont inquiètes quant au fait qu’IBM pourrait les enfermer dans leur blockchain propriétaire.

Ce consortium entend ainsi mettre en valeur la fiabilité et l’intérêt de cette solution technologique, afin ils l’espèrent d’intégrer des nouvelles banques européennes.

 

[ad type=custom-ad-1]

Victor

Victor

Passionné des crypto-monnaies et de la technologie blockchain depuis 2014, Victor fonde CryptoActu en Juillet 2017, en parallèle de ses études en ingénierie informatique.

2 Comments

    Avatar
  • Bonjour,
    Il y a foultitude de crypto-monaie sur le marché … quelle serait celle utilisée par IBM ?

  • Avatar
  • Stellar lumens XLM. En termes de technologies / monnaie: ils ouvrent la voie à des choses très très prometteuses.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,180