Inde – La Police Nationale forme ses officiers supérieurs à lutter contre les fraudes liées aux cryptomonnaies

L’Académie de la Police Nationale Sardar Vallabhbahai Patel (NPA) vient de lancer un programme pédagogique pour pallier la recrudescence des cyberattaques rattachées aux cryptomonnaies.

Un cours spécial sur les cryptoactifs

Un programme de formation s’effectuera le 5 et le 6 septembre prochain à l’institut de Hyderabad pour les officiers supérieurs de la police indienne. L’école de la Police Nationale Sardar Vallabhbhai Patel accueillera des candidats pendant deux jours afin d’inculquer les bases "du fonctionnement des cryptomonnaies et de la technologie blockchain" dans le cadre d’un cours spécial intitulé "Enquêtes sur les affaires impliquant les cryptomonnaies".

L’objectif de ce programme est de former des policiers à être aptes à mener des enquêtes en cernant "les aspects juridiques des cryptomonnaies et des crimes perpétrés via les cryptomonnaies". Par ailleurs, les candidats ont été sélectionnés suite à un examen de la fonction publique, explique le site avant de préciser que les officiers sortants de la formation seraient affectés en tant que surintendants de police adjoints (ASP).

Un appui aux structures existantes

Le territoire indien est fortement exposé à la cybercriminalité et notamment aux arnaques de cryptomonnaies. Dans le même sillage que la formation, le gouvernement a également inauguré un laboratoire national cyber-criminalistique plus tôt cette année. L'objectif est de renforcer les structures existantes pour lutter efficacement contre ces attaques. Ce laboratoire comprend notamment une plateforme d’analyse pour détecter les logiciels malveillants, ainsi qu’une unité spécialisée dénommée "centre de détection du cyber protection" ou Cypad.

La Police Nationale Sardar Vallabhbhai Patel se forme sur le fonctionnement des cryptomonnaies

La Police Nationale Sardar Vallabhbhai Patel dispense une formation sur le fonctionnement des cryptomonnaies.

Le perfectionnement des entités chargées d’enquêter sur la cybercriminalité a d’ailleurs porté ses fruits depuis le début de l’année. En effet, diverses tentatives et arnaques impliquant les logiciels malveillants ainsi que les escroqueries portant sur les cryptomonnaies ont été avortées au cours des derniers mois.

Un cadre juridique se prépare, l'Inde s'opposerait aux cryptomonnaies

L’Inde ne dispose d’aucun cadre réglementaire officiel sur les cryptomonnaies jusqu’à aujourd’hui. Dans cette expectative, la Banque Centrale Indienne (RBI) poursuit sa campagne acharnée pour interdire les services bancaires qui prennent en charge des cryptoactifs. D’autre part, le gouvernement s’attèle à travailler sur un projet de réglementation mené par un comité interministériel, faisant participer le secrétaire des finances et le secrétaire des affaires économiques. Pourtant jusqu’ici, aucun détail n’a été parvenu au grand public à terme de l’élaboration de ce projet.

La RBI interdit les cryptommonnaies en Inde

La RBI interdit les cryptommonnaies en Inde

Parallèlement, le gouvernement indien s’est engagé auprès du G20 à appliquer les directives du groupe d’action financière (GAFI), lors de la dernière conférence d’Osaka. Cette initiative pourrait enclencher une révolution juridique effective pour les cryptomonnaies dans les mois à venir. Ceci étant, les bruits courent selon lesquels le projet de loi concocté par le gouvernement viserait plutôt à engendrer l’effet inverse, c’est-à-dire à limiter les activités liées aux cryptomonnaies. Qui plus est, il semblerait qu'il soit également devenu extrêmement difficile pour les citoyens du pays de se procurer des cryptos.

Pour rappel, très récemment des rumeurs à propos du fait que l'Inde soit absolument contre les cryptomonnaies ont vu le jour. En posséder sur le territoire vous exposerait à de très lourdes sanctions dans le futur. Des rumeurs annonçant 10 ans de prison pour les détenteurs de cryptodevises se sont répandues sur le net. Affaire à suivre.

Commentaires

leo ante. mi, Aenean ut Aliquam venenatis diam Praesent mattis dictum
13 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez