Régulation

Indonésie : tolérance zéro pour l’utilisation des cryptos comme moyen de paiement

17 Juin 2021 - 09:05

Dans une tentative renouvelée de prendre le contrôle sur le marché des cryptomonnaies, le gouverneur de la Banque centrale d’Indonésie s’est fermement engagé contre l’usage des cryptos en tant qu’instrument de paiement. Les institutions financières du pays « bénéficieront » d’une surveillance accrue pour s’assurer du fait qu’elles respectent strictement cette mesure d’interdiction.

Une interdiction suivie de près

Alors que l’utilisation des cryptomonnaies comme moyen de paiement connaît une vague d’acceptation, émanant notamment de géants comme PayPal ou Visa, certains Etats se montrent plutôt rétifs. C’est le cas de l’Indonésie qui, depuis 2017, a interdit « aux opérateurs de technologies financières d’utiliser la monnaie virtuelle dans les activités du système de paiement ». Mais une loi de 2019 accordant au Bitcoin et aux altcoins le statut de marchandise commerciale officiellement négociable sur le marché à terme a quelque peu changé la donne. Elle a ouvert une brèche qui n’est pas du tout du goût du gouverneur de la banque centrale d’Indonésie, Perry Warjiyo.

Lors d’une intervention récente, il a affirmé que l’utilisation des cryptomonnaies comme moyen de paiement dans le pays ne serait plus tolérée. Une restriction légitime reposant, selon lui, sur un triple fondement.

[La crypto-monnaie] n’est pas un instrument de paiement légitime en vertu de la Constitution, de la loi sur la banque indonésienne et de la loi sur la monnaie ».

Perry Warjiyo, gouverneur de la Banque centrale d’Indonésie

Il attend donc des institutions financières qu’elles agissent en conséquence, et il compte bien les y aider en mobilisant une équipe de superviseurs qui s’assureront sur le terrain du respect de cette mesure d’interdiction.

Un contexte propice aux restrictions

Le coup de semonce du gouverneur intervient au moment où le gouvernement travaille à réguler plus activement l’industrie crypto. Le pays a récemment fermé trois plateformes d’échange et Binance semble être aussi dans son viseur car elle ne bénéficie pas d’une licence en bonne et due forme. Dans le même temps, il chercherait à taxer les utilisateurs de cryptomonnaies directement sur leurs transactions, s’assurant ainsi d’une manne non négligeable pour renflouer les caisses de l’Etat mises à mal par la pandémie.

Parallèlement, et à l’image de nombreuses autres Banques centrales, l’Indonésie s’affairerait à un projet de version numérique de sa monnaie. Le contexte sanitaire, qui a généralisé les paiements sans numéraires, a accéléré le mouvement.

La Banque d’Indonésie prévoit à l’avenir d’émettre une monnaie numérique de Banque centrale, la roupie numérique, en tant qu’instrument de paiement numérique légal en Indonésie. »

Perry Warjiyo, gouverneur de la Banque centrale d’Indonésie

Pas de date d’échéance, mais une élaboration visiblement bien avancée pour rejoindre dans la course aux CBDC (Central Bank Digital Currency) des Etats d’Asie du sud-est, comme la Thaïlande ou la Corée du Sud déjà bien positionnés. Poussés par la perspective d’un yuan numérique pratiquement prêt à être officiellement lancé, l’enjeu s’avère crucial.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche