Régulation

L’instable stablecoin USDT – Entre fraude bancaire et audit attendu depuis 2017

31 Juil 2021 - 09:00

Malgré ses efforts pour parvenir à un règlement – plus monétaire que légal – de ses infractions, le stablecoin USDT reste sous les feux des projecteurs. Et c’est cette fois des cadres de l’entreprise Tether en charge de sa gestion qui doivent répondre de pratiques frauduleuses. Une nouvelle affaire qui ne va pas arranger le caractère déjà très controversé de ce leader du marché des stablecoins. Et qui pourrait bien en déstabiliser la dominance au profit d’outsiders très plébiscités comme son rival immédiat qu’est l’USDC. Serait-ce le coup de grâce pour Tether ?

La société Tether avait il y a peu réussi à détourner l’attention de tribunaux new-yorkais dans une affaire qui durait depuis 2019. Un véritable bras de fer juridique qui les opposait au sujet d’un prêt de 900 millions de dollars jugé douteux. Ce dernier contracté par la plateforme Bitfinex alors qu’elle se trouve être en relation directe à cet USDT au centre de tout cela. Et dont le règlement s’est soldé par le paiement d’une facture de 18,5 millions de dollars pour ne pas avoir à reconnaître quoi que ce soit. Mais sans oublier de préciser que cela revient à ne pas être déclaré coupable…

Il semble cependant que la version achat de son innocence à coup de millions de dollars ne soit pas suffisante pour s’offrir une immunité effective. Car selon les dernières informations fournies par le site Bloomberg, ce sont maintenant les cadres de la société Tether qui doivent rendre des comptes.

Tether (USDT) – Pourquoi le règlement de son procès est une bonne chose ?

Une actualité qui finit par démontrer que la politique de cette entreprise a décidément pas mal de cadavres dans ses jeunes placards. Ou que son développement très important inquiète au point de se voir barrer la route par des enquêtes à répétition. Mais vu l’opacité qui entoure depuis toujours son fonctionnement interne, ces deux options restent également envisageables. Car l’innocence se prouve, elle ne se monnaye pas !

Des accusations de fraude bancaire

Car la principale particularité de l’USDT est qu’il irrite aussi bien à l’intérieur qu’en dehors de l’univers des cryptomonnaies. Un consensus étrange qui se divise entre une peur des instances de régulation face à ces monnaies numériques stables construites hors de tout contrôle. Et de l’autre côté une cryptosphère qui n’est pas très friande de sa trop forte centralisation, agrémentée d’une transparence qui laisse clairement à désirer. Tout particulièrement en ce qui concerne son ancrage effectif au dollar qui doit être de l’orde de 1:1. Et sans que cela ne comporte dans le calcul des positions qui ne permettent par le règlement immédiat et réel de l’ensemble de ses unités émises (supply). Même si la présence trompeuse du terme dollar peut laisser penser le contraire.

Et c’est dans ce sens que la société Tether s’est fendue d’une réponse cinglante à l’attention du site Bloomberg. Ce dernier ouvertement accusé de ne chercher qu’à « générer des clics ». Cela en publiant ce qui serait « un article basé sur des sources anonymes et des allégations vieilles de plusieurs années ». Avec cette tonalité générale de se faire passer pour la victime d’une sorte de complot initié à son encontre. Mais qui n’est de toute évidence que le résultat d’une méfiance légitime vis-à-vis de ses agissements souvent très discutables.

« Les efforts continus pour discréditer Tether ne changeront pas notre détermination à rester des leaders dans la communauté. Tether entretient régulièrement un dialogue ouvert avec les organismes chargés de l’application des lois, y compris le ministère américain de la Justice, dans le cadre de notre engagement en matière de coopération, de transparence et de responsabilité. Nous sommes fiers de notre rôle de leader de l’industrie dans la promotion de la coopération entre l’industrie et les autorités gouvernementales aux États-Unis et dans le monde. » – Tether

Des affirmations qui ne bénéficient pour le moment d’aucune espèce de confirmation de la part du département de la Justice des États-Unis supposément en charge de cette enquête. Ce dernier n’ayant pour le moment toujours pas répondu aux demandes de clarification effectuées par plusieurs médias d’importance. Ce qui ne va pas très certainement pas permettre de dissiper cette opacité poisseuse toujours pesante lorsqu’il s’agit de l’USDT. Mais qui nécessite néanmoins d’appliquer le principe de l’innocence présumée.

L’instable stablecoin USDT

Une situation qui oblige à revenir sur le fait que même un stablecoin peut souffrir de l’instabilité de la structure qui en a la charge. Surtout lorsque cette dernière est aussi centralisée et suspectée d’activités frauduleuses qu’une banque traditionnelle. Ce qui nécessite de prendre la précaution de ne pas faire un all-in, même dans ce secteur. Et de diversifier ses positions « sécurisées » sur plusieurs options différentes. Surtout lorsque l’on voit la déferlante de projets qui inondent actuellement ce marché en pleine mutation. Et dont tous les lancements ne se font pas sans difficulté et douleur pour leurs investisseurs.

Capitalisation boursière – USDT

Une situation qui n’a très certainement pas échappé à la société Tether. Surtout si l’on considère la perte de vitesse du développement de son USDT. Cela avec une quantité disponible (supply) en phase de mort cérébrale depuis maintenant plus de deux mois. Pendant que son concurrent direct que représente l’USDC ne cesse de poursuivre son ascension. Cela avec une augmentation de 20% du nombre de ses unités émises sur la même période. Le tout en grande partie du fait d’un appétit croissant de la DeFi pour ses services. Et cela en s’offrant le luxe de le faire en toute transparence.

Un audit, mais tout de suite !

Une situation qui a récemment initié un changement de leadership entre ces deux acteurs sur le réseau Ethereum. Et qui est certainement en partie responsable de l’annonce de la société Tether de vouloir – une nouvelle fois – se prêter au jeu de cette transparence. Cela en annonçant la mise en place d’un audit appliqué à cet USDT et tout particulièrement à son ancrage au dollar. Et qui selon cette déclaration officielle devrait « avoir lieu dans les prochains mois, pas les prochaines années ». Une promesse étonnante au premier abord, mais pas si l’on se souvient qu’une telle procédure avait déjà été annoncée en 2017. Et cela sans avoir rien délivré depuis…

Des stablecoins en forme et un USDT moins dominant

Alors l’USDT est-il victime de son succès, de sa trop forte centralisation ou des pratiques supposément douteuses qui semblent définir sa politique d’entreprise ? Seul un audit extérieur et sérieux pourra permettre de répondre à toutes ces interrogations. Cela afin de pouvoir enfin cocher de façon plus certaine la ou les mentions erronées. Mais affirmer que tout cela n’est que la conséquence de supposés « efforts continus pour discréditer Tether » ne sera pas suffisant. Surtout si les individus en charge de sa gestion continuent à fournir eux-mêmes tout le matériel nécessaire !

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche