Joe Biden gèle la procédure de régulation des wallets auto-hébergés de la FinCEN

 Joe Biden gèle la procédure de régulation des wallets auto-hébergés de la FinCEN

La règle de ce jeu se situe entre les chaises musicales et le loup glacé. Et la partie a lieu en ce moment même à la présidence des États-Unis. Cela suite à la passation officielle de pouvoirs qui vient d’asseoir pour de bon Joe Biden sur le siège de la Maison-Blanche. Une prise de fonction qui s’accompagne d’effets immédiats, mesurables jusque dans la sphère des cryptomonnaies. Et c’est pour le moment sous la forme d’une très bonne nouvelle. 

Cela faisait des mois que l’ensemble de la communauté crypto Américaine faisait front commun contre la décision de la FinCEN. Cette dernière ayant décidé de réclamer une surveillance accrue et impossible à mettre en place au sujet des portefeuilles auto-hébergés. Ces hardwallets de type Ledger qui permettent de conserver les cryptomonnaies. Cela sans avoir besoin de passer pas un organisme tierce comme une banque. Et sans avoir à rendre de compte à personne.

Une réalité qui ne semblait pas plaire à l’administration Trump. Et qui était à l’origine de la décision de placer ces portefeuilles dans le viseur de son instance de régulation contre le blanchiment d’argent (FinCEN). Ce qui impliquait que les acteurs de ce secteur devaient en identifier les possesseurs et en reporter les mouvements financiers. Sans réellement expliquer de quelle manière cela pouvait être fait.

Une procédure gelée

Une épine dans le pied du marché des cryptomonnaies made in US que vient de retirer la toute nouvelle administration du Président entrant Joe Biden. Cela du fait de la procédure de gel de toutes les procédures réglementaires fédérales en cours. Dont le règlement controversé sur les portefeuilles crypto auto-hébergés proposé par l’ancien secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Une immobilisation qui n’a pas été édictée à l’attention directe de cette procédure. Mais qui l’inclut d’office dans cette suspension qui prend effet pour une durée de 60 jours. Une décision qui n’annule malheureusement pas (encore) la possibilité d’une poursuite des hostilités. Mais qui permet de souffler à une cryptosphère jusque là sous haute tension. 

Car la nouvelle secrétaire au Trésor, Janet Yellen, n’a pas réellement montré de sympathie à l’égard du secteur des cryptomonnaies. Un domaine qu’elle a tout récemment présenté comme destiné «principalement pour le financement illicite». Ce qui indique que sa connaissance de ce secteur est plus proche des préjugés récurrents que de la compréhension effective, même minimale. Mais l’avocat défenseur des cryptomonnaies Jake Chervinsky reste confiant : 

« Premièrement, n’importe qui est meilleur que le secrétaire Mnuchin qui a décidé il y a longtemps qu’il détestait tout ce qui touche aux cryptomonnaies. Deuxièmement, bien que le Dr Yellen ne soit peut-être pas une fan à l’heure actuelle, je pense qu’elle sera ouverte à l’apprentissage et à l’écoute. » – Jake Chervinsky

Hugh B.

Hugh B.

Passionné par l'univers des cryptomonnaies. J'attache une grande importance à la vulgarisation pour rendre les choses compréhensibles et accessibles à tous. Mes articles ne sont en aucun cas des conseils financiers. DYOR !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1,406