Jours sombres aussi pour la fiducie ETH de Grayscale

Si le trust Bitcoin de Grayscale est surveillé comme l’eau sur le feu, ce n’est pas le seul péril en la demeure pour le géant de la gestion de crypto-actifs. Sa fiducie Ethereum subit aussi les affres d’un contexte difficile, affichant une décote record depuis sa création en décembre 2017.

03 janvier 2023 - 18:06

Temps de lecture : 2 minutes

Le cauchemar continue pour le pionnier de l’investissement institutionnel dans les cryptos, Grayscale Investments. Alors que sa fiducie Bitcoin est l’objet de toutes les attentions en raison d’une menace de liquidation liée à la défaillance de sa société soeur Genesis, l’autre trust phare de son portefeuille, le Grayscale Ethereum Trust (ETHE), connaît aussi des jours sombres. Il se négocie désormais avec une décote de -68,37% sur 12 mois glissants par rapport à la valeur de son sous-jacent, soit le pire taux jamais enregistré depuis sa création.

Un véhicule d’investissement en perte de vitesse

Dans un contexte baissier comme celui que traverse le marché crypto, la chute n’est pas si étonnante. A titre comparatif, elle correspond à peu près à la perte du jeton ETH qui se négocie à -68,5% de sa valeur sur un an selon le site CoinGecko.

Mais comme son illustre aîné, la baisse ne date pas de la calamiteuse année 2022. Elle a commencé tout pareillement depuis la fin de 2020, pour s’accélérer au cours du 4ème trimestre de l’année écoulée. Rappelons que pendant son âge d’or, l’ETHE se négociait avec une forte prime, pouvant atteindre un sommet de 950% comme en juin 2020. Si la part s’évalue aujourd’hui à 4,77 dollars, au plus haut de la hype, alors que le marché oscillait autour des 3000 milliards de capitalisation en novembre 2021, elle était de 46,5 dollars.

Cette décote record témoigne du désintérêt manifeste des institutionnels pour des véhicules d’investissement qui les expose indirectement aux cryptos. Les rigueurs de l’hiver ont accompli leur oeuvre de désertification, conjuguées à d’autres facteurs comme l’a observé Larry Cermak, vice-président de la recherche chez The Block.

Il s’agit probablement d’une combinaison d’une faible confiance dans le fait que le fonds sera bientôt remboursable, d’une faible confiance dans l’approbation prochaine d’un ETF au comptant et d’une faible confiance dans les perspectives générales du marché de la cryptographie.

Sans doute aussi que les produits proposés par Grayscale ont trouvé leurs limites. Face à une offre de plus en plus diversifiée, ses fiducies apparaissent à la fois trop coûteuses, ayant profité pendant longtemps de sa situation de monopole dans l’offre institutionnelle pour pratiquer une grille tarifaire élevée, et pas assez flexibles.

L’année de tous les dangers pour Grayscale

Quoi qu’il en soit, l’année 2023 sera âpre pour Grayscale. Outre ses trusts dévalorisés – son ETHE pèse néanmoins 3,6 milliards de dollars – il domine encore l’actualité en ces premiers jours. Faisant partie du Digital Currency Group, il est inextricablement lié à sa maison mère sur la sellette, et à sa société soeur Genesis en insolvabilité potentielle. Une appartenance qui pourrait lui en faire voir de toutes les couleurs.

Bitcoin

Grayscale, société soeur de Genesis, en fâcheuse posture ?

Nathalie E. - 21 Nov 2022 - 07:28

Grayscale, le pionnier de l’investissement institutionnel dans le [...]

Lire la suite >>

Mais l’horizon est encore plus chargé. Entre son litige avec la SEC qui refuse la conversion de son trust Bitcoin en ETF au comptant et la plainte déposée contre lui par le fonds spéculatif Fir Tree Management pour mauvaise gestion, coûts abusifs et suspicion de conflit d’intérêt, son armée d’avocat ne va pas chômer.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche