Régulation

La Banque centrale chinoise émet un portefeuille pilote dédié au yuan numérique

04 Jan 2022 - 18:58

Le déploiement du yuan numérique se concrétise de plus en plus à l’approche des Jeux Olympiques d’hiver qui se tiendront prochainement à Pékin. La Banque centrale de Chine (la PBoC) vient d’émettre une version pilote d’une application et d’un portefeuille dédiés à sa monnaie 2.0, le e-CNY. Elle est désormais disponible en téléchargement sur IOS et Android pour les résidents éligibles.

Mise à jour majeure du portefeuille dédié au yuan numérique

Ce n’est pas un scoop, le yuan numérique est une des initiatives les plus avancées en matière de CBDC (Central Bank Digital Currency). Après moult expérimentations et tests en tout genre, il pourrait même figurer sur le podium de la visibilité lors des JO d’hiver qui doivent se tenir en février à Pékin. Du moins est-ce le voeu formulé par le pouvoir en place qui y voit l’occasion de le faire briller à l’échelle planétaire.

Aussi rien d’étonnant au fait que ce début de 2022 voit apparaître la version pilote d’un portefeuille dédié. Précisons néanmoins qu’il succède à une version beta dont l’interface avait été brièvement dévoilée dès août 2020, puis librement exposée une fois que des banques commerciales appartenant à l’Etat l’avaient pris en charge. D’ailleurs, c’était déjà un prototype très efficace. En effet, 10% de la population chinoise y aurait eu recours pour réaliser près de 10 milliards de dollars de transactions.

Une version optimisée

Mais visiblement, le produit méritait des améliorations. Le voilà donc doté d’une interface simplifiée pour que la population, selon le Quotidien du peuple, puisse se familiariser très vite avec les protocoles « d’ouverture et de gestion de portefeuille » ainsi qu’avec les formes « d’échange et de circulation ».

Et plus important encore, pour un pouvoir autocratique qui place la surveillance des citoyens au coeur de son projet politique, la nouvelle version comprend également un éventail plus large de fonctionnalités d’authentification comme la reconnaissance faciale et vocale et d’autres méthodes auxiliaires de vérification. Autre changement notable, elle prendra en charge un nombre encore plus conséquent d’institutions financières partenaires, notamment la China Merchants Bank et WeBank après avoir déjà noué pléthore d’alliances avec les grands acteurs économiques du pays (MeituanDidi, le Uber chinoisHuawei…).

Une officialisation qui attend son heure… d’hiver

L’édition pilote du nouveau portefeuille, émise directement par la division de la banque centrale populaire de Chine, le Digital Currency Research Institute, se veut encore résolument expérimentale. Seule une frange désignée de la population y a accès. Ces citoyens éligibles étant les résidents des villes et des cantons choisis pour tester à grande échelle l’efficience de cette nouvelle infrastructure de paiement. Mais les habitants des quartiers de Pékin où les JO auront lieu, pourront également accéder à l’application.

La PBoC veille également au fait que son RMB numérique puisse être accessible aux non détenteurs de smartphone. De fait, elle a lancé une série de tests sur des portefeuilles matériels compatibles et des solutions de type carte à puce pour permettre une utilisation hors ligne.

Cette accélération des progrès effectués sera t-elle suffisante pour que, conformément aux voeux de Xi Jinping, le yuan numérique soit le plus beau trophée de la Chine lors des JO à venir ? Quoi qu’il en soit, certains s’élèvent déjà contre l’idée de l’utiliser. Comme ce trio de sénateurs américains, dont Cynthia Lummis fervente partisane du Bitcoin, qui préconise d’en interdire l’usage aux athlètes US.

Condensé de L'actu Crypto

Recevez le top 3 de l'actualité crypto chaque dimanche